Surrey-Sud—White Rock

Depuis sa retraite en 2014, Beverly « Pixie » Hobby pratique le droit de l'environnement en tant que représentante de groupes de citoyens à South Surrey et White Rock, et conseillère de cabinets d'avocats représentant les Premières Nations. Elle siège au conseil d'administration du Dunsmuir Community Garden Group, de la Unity Church of White Rock et du Turkana Empowerment Project, une organisation caritative éducative africaine. Pixie fait du bénévolat à Seeds for Change, une initiative visant à lutter contre l'insécurité alimentaire à Surrey, et à Surrey Threshold Singers, une chorale commanditée par la Surrey Hospice Society. 

Pixie s’intéresse au droit de l'environnement depuis 1988. Sa carrière juridique débute en 1981 à la Section du contentieux des affaires fiscales du ministère de la Justice à Ottawa. En 1988, elle se joint à Environnement Canada pour travailler à la coopération fédérale-provinciale dans la mise en oeuvre de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (LCPE), puis à l'élaboration d'une Convention internationale sur les changements climatiques. En 1989, elle prépare le mémoire d'amicus curiae du Canada et aide les avocats américains dans le cadre de l'appel sur les pluies acides devant la Cour d'appel des États-Unis.

En 1990, Pixie est affectée au Bureau fédéral d'examen des évaluations environnementales - maintenant l'Agence canadienne d'évaluation environnementale - à titre de conseillère juridique pour la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale (LCEE). Puis, en 1993, Pixie intègre ministère des Affaires indiennes où elle travaille sur les régimes sectoriels d'autonomie gouvernementale pour la gestion des terres et des forêts, qui servent de base à la Loi sur la gestion des terres des Premières nations.

En 1995, Pixie devient avocate au bureau régional du Pacifique et du Yukon d'Environnement Canada. Elle est impliquée dans des litiges relatifs à la protection et à l'évaluation de l'environnement et travaille sur les directives de négociation sur les questions environnementales à utiliser dans le cadre du processus des traités de la Colombie-Britannique. 

Après son passage au bureau de Vancouver du ministère de la Justice en 2008, Pixie fut avocate au sein de la plupart des grandes commissions d'examen établies en vertu de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale pour la surveillance environnementale des grands projets au Canada. 

Dans ses temps libres, Pixie aime jouer de la musique avec ses amis, jardiner bio, faire de l'apiculture, du kayak, de la voile, du ski et de la randonnée pédestre.