Don Valley-Ouest

Amanda Kistindey est une Acadienne métisse. Son fort héritage ancestral façonne son plaidoyer pour la préservation de la terre sur laquelle ses ancêtres ont déjà prospéré. Dans l'espoir de mieux s'outiller en tant que génératrice de changement en matière de politique environnementale, elle a étudié les relations internationales et la littérature française à l'Université Concordia et passe plusieurs années à se familiariser avec l'industrie forestière et ses effets sur le paysage fiscal, politique et socio-économique des communautés et populations autochtones du Nord.

Elle détient des certifications des Nations Unies pour « Travailler dans le domaine des catastrophes naturelles » et « Travailler dans les situations d'urgence complexes » et est consultante en temps de crise internationale lorsque des catastrophes naturelles surviennent. C'est grâce aux efforts de reboisement des mangroves aux Philippines après le typhon Haiyan en 2013 qu'elle fut réellement motivée par la possibilité d'impliquer les communautés locales dans les efforts de restauration environnementale. Plus précisément, comment la sensibilisation à l'importance économique et sociale de la préservation des populations fauniques et de leurs habitats peut, grâce à une action coordonnée, s'ancrer fermement dans les politiques nationales sur la biodiversité, le développement durable et les accords sur le changement climatique.

En 2015, elle crée le Centre cambodgien pour la biodiversité dans le bassin inférieur du Mékong au Cambodge, qui contient trois des plus importants affluents du Mékong : le Se Kong, le Se San et le Srepok. Parmi les nombreux projets de développement qu'ils ont entrepris depuis, mentionnons une vaste pépinière de plantes indigènes qui facilite les efforts de boisement en faisant pousser les arbres et la végétation nécessaires pour reconstituer le couvert forestier réduit dans les principaux corridors fauniques entre les aires protégées.

En raison de son travail sur les écosystèmes côtiers intertidaux et leur préservation au Cambodge, Amanda fut invitée par l'Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) à assister à la Conférence internationale sur les écosystèmes de mangroves durables à Bali, Indonésie, en 2017. La conférence a été organisée conjointement avec le Ministère indonésien de l'environnement et des forêts et l'International Society for Mangrove Ecosystems (ISME), avec la collaboration de nombreux partenaires extérieurs tels que le Center for International Forestry Research (CIFOR).

Amanda est ingénieure en recherche et sauvetage de profession et membre de l'Association canadienne des chefs de pompiers et siège au comité de recherche et sauvetage en milieu urbain lourd. Dans ses temps libres - quand elle n'est pas occupée à défendre les conseils d'intendance des forêts et à lutter pour les droits fonciers - elle est plus à l'aise quand elle est loin de la ville. Elle travaille avec sa fille sur leur ferme nouvellement établie.