Mission Possible

Mission possible : Le plan d’action climatique du Parti vert

Le plan d’action d’urgence climatique du Parti vert

Le Parti vert est le seul parti à proposer un plan pour éviter une catastrophe climatique.

J’appuie le plan !

Télécharger le plan d’action détaillé (PDF)

La Mission

1 - Déclarer une situation d’urgence climatique

Tous les ordres de gouvernement du pays doivent accepter l’idée que l’urgence climatique n’est pas qu’un problème environnemental. Il s’agit de la plus grande menace que notre monde ait connue.

2 - Établir un cabinet restreint représenté par tous les partis

En s’inspirant des cabinets de guerre de Mackenzie King et de Winston Churchill, les partis travailleront ensemble pour s’assurer que la question du climat ne soit plus traitée comme un sujet de controverse politique. Nous avons besoin des efforts de tous.

3 - Définir des cibles plus exigeantes

Fixer une nouvelle cible et la consigner comme la contribution déterminée au niveau national du Canada pour la Convention cadre sur le changement climatique de l’ONU : 60 % de réduction des GES par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2030; zéro émission d'ici 2050.

4 - Jouer un rôle de chef de file

Participer à la prochaine ronde de négociations climatiques, au Chili, cette année, et faire pression sur les autres pays pour qu’ils augmentent également leurs efforts.

5 - Respecter les données scientifiques

Rétablir le financement de la recherche en matière de climat au sein du gouvernement du Canada et dans le réseau des universités qui recevaient du soutien avant 2011.

J’appuie le plan !

6 - Maintenir un régime de prix du carbone

Nous parviendrons à la neutralité des revenus au moyen d’une taxe sur le carbone et d’une « rente carbone » et nous éliminerons toutes les subventions à l'industrie des combustibles fossiles.

7 - Interdire le fractionnement

Pas d’exceptions. Cette pratique détruit les écosystèmes, contamine les sols et les eaux de surface et souterraines, menace notre santé et constitue une source majeure de GES.

8 - Rendre le réseau électrique plus écologique

D'ici 2030, éliminer toute production d’électricité provenant de combustibles fossiles au sein de notre réseau de distribution électrique est-ouest.

9 - Moderniser le réseau électrique

D'ici 2030, restructurer et moderniser le réseau de distribution électrique est-ouest pour s’assurer que de l’énergie renouvelable soit transmise d’une province à l'autre.

10 - Se brancher aux véhicules électriques

D’ici 2030, s’assurer que tous les nouveaux véhicules seront alimentés à l’électricité. D’ici 2040, remplacer tous les véhicules à moteur à combustion interne par des véhicules électriques, après avoir travaillé avec des fabricants pour mettre au point des VE pouvant convenir aux Canadiens vivant dans les régions rurales. Mettre en place un système pancanadien de chargement des véhicules électriques, permettant ainsi aux automobilistes de rouler allègrement de St. Johns (T.-N.-L.) à Prince Rupert (C.-B.).

J’appuie le plan !

11 - Remettre le Canada sur la bonne voie

Moderniser Via Rail, élargir le service ferroviaire et assurer des correspondances intermodales à travers le Canada, notamment entre des trains légers et des autobus électriques, afin que tous les Canadiens et particulièrement ceux des régions rurales et éloignées disposent d’un service de transport collectif efficace, abordable et sûr.

12 - Élaborer une stratégie nationale d’amélioration écoénergétique des bâtiments

Créer des millions de nouveaux emplois bien rémunérés dans le secteur des métiers en procédant à l’amélioration écoénergétique de tous les bâtiments au Canada – résidentiels, commerciaux et institutionnels – afin d’atteindre la carboneutralité d'ici 2030.

13 - Cesser les importations de pétrole

Mettre fin à toute importation de pétrole étranger. Alors que la consommation des combustibles fossiles chutera fortement, nous n’utiliserons que ceux produits au Canada et nous permettrons les investissements dans des usines de traitement pour transformer le bitume solide en essence, diésel, propane et d’autres produits pour le marché canadien, procurant ainsi des emplois en Alberta. D'ici 2050, nous voulons destiner tout le bitume canadien à servir de matière première pour l’industrie pétrochimique et non comme combustible.

14 - Passer au biodiésel

Promouvoir le développement d’installations de production locale, à petite échelle, de biodiésel fabriqué principalement à partir des huiles végétales usées provenant de la restauration. Rendre obligatoire la conversion au biodiésel de l’équipement des secteurs de l’agriculture, des pêches et de l’industrie forestière.

15 - Créer de nouveaux partenariats pour les énergies renouvelables

Établir des partenariats avec les peuples autochtones en leur procurant des occasions de développement économique grâce à la mise en œuvre de projets d’énergie renouvelable. Mettre à contribution la chaleur géothermique de puits de pétrole profonds abandonnés, lorsque c’est possible, en offrant aux travailleurs qui les ont forés de gérer la production d’énergie renouvelable.

J’appuie le plan !

16 - Demander à tous les Canadiens de contribuer

Mobiliser chaque municipalité et chaque organisation, ainsi que chaque établissement scolaire, pour les amener à contribuer en plantant des arbres, en installant des panneaux solaires et des thermopompes, et en participant à l’amélioration écoénergétique de leurs bâtiments afin de maximiser le rendement énergétique.

17 - Faire de l’adaptation une priorité

Investir massivement dans des mesures d’adaptation pour protéger les secteurs canadiens de l’agriculture, des pêches et de l’industrie forestière, notamment, des effets dévastateurs des changements climatiques. Revoir tous les investissements dans les infrastructures en tenant compte de l’adaptation aux changements climatiques. Cartographier les plaines inondables, les corridors propices au passage des tornades et d'autres zones de vulnérabilité naturelle pour adapter les plans d’utilisation des terres en conséquence.

18 - Changer de types d’avions

Annuler l’achat des F-35 et acquérir davantage de bombardiers à eau pour protéger les collectivités des incendies de forêt. Faire intervenir l’armée dans des zones contenant des arbres morts sur pied pour établir des coupe-feux et prévenir ainsi la perte de vie potentielle liée à de futurs incendies.

19 - Restreindre les autres sources d’émissions de GES

S’attaquer aux émissions produites par des activités non touchées par l’Accord de Paris comme le transport international, l’aviation et les opérations militaires.

20 - Rétablir les puits de carbone

Lancer un effort à l’échelle mondiale pour rétablir les puits de carbone en mettant l’accent sur une régénération des forêts de la planète, en particulier des mangroves, aussi rapide que possible.

Ajoutez votre nom si vous pensez que le Parti vert est sur la bonne voie pour affronter l'urgence climatique.