"Il est temps de dire toute la vérité au sujet de l'ONÉ et de l'agrandissement du pipeline ", dit Elizabeth May

"Il est temps de dire toute la vérité au sujet de l'ONÉ et de l'agrandissement du pipeline ", dit Elizabeth May

OTTAWA -- " Le processus et le rapport de l'Office national de l'énergie sur le projet de gazoduc Trans Mountain ont été tellement imparfaits que la seule chose raisonable à faire est de rouvrir le processus d'audience et de rétablir les faits ", a déclaré Elizabeth May (députée, Saanich-Gulf Islands), cheffe du Parti vert.

"Il y a trop d'enjeux et trop de controverse sur la question, ce qui a suscité du ressentiment parmi les provinces, les Premières nations, l'industrie et les Canadiens. C'est la pire crise du fédéralisme canadien depuis le référendum de 1995 au Québec."

Mme May a dit que le ministre des Ressources naturelles Sohi doit avoir le courage de faire face aux membres du Cabinet et d'expliquer que sans un réexamen approfondi du processus, le gouvernement ne peut envisager d'aller de l'avant avec ce projet en toute bonne conscience. À l'heure actuelle, le gouvernement risque, encore une fois, d'établir un processus trop imparfait pour être en mesure de survivre à une contestation judiciaire. Il est temps de dire toute la vérité sur l'ONÉ et l'expansion du pipeline.

La décision de la Cour d'appel fédérale explique que le rapport et les recommandations de l'Office national de l'énergie comportent des " lacunes inacceptables " et que " le gouvernement en conseil ne pouvait se fier au rapport et aux recommandations de l'Office pour évaluer les effets environnementaux du projet et l'intérêt public général ".

"La Cour d'appel fédérale a confirmé ce que de nombreux scientifiques et économistes disent depuis plus d'un an : l'examen de l'ONÉ était vicié. Si vous examinez attentivement le rapport de l'ONÉ, vous constaterez qu'il est truffé d'erreurs, d'omissions et de réclamations incorrectes. Les Canadiens méritent mieux."

"Il dit, par exemple, que " le coût en capital du projet devrait être de 5,5 milliards de dollars. " Comment cela est-il possible alors que Kinder Morgan a annoncé en octobre 2015 que le coût en capital serait de 6,8 milliards ?  Sans parler du fait qu'en août 2018, le prix estimé de l'entreprise a grimpé à 9,3 milliards."

"En ce qui concerne le trafic de pétroliers au terminal maritime de Westridge, le rapport affirme qu'il " charge habituellement cinq pétroliers par mois ".  C'est inexact. C'est la moitié de ce nombre !"

"Le gouvernement fédéral a insisté pour que l'ONÉ examine les répercussions climatiques du gazoduc Energy East du secteur privé. Il leur est intenable d'exclure les impacts climatiques d'un pipeline appartenant à l'État. Ils doivent inclure les impacts climatiques ainsi que les navires-citernes dans cette réouverture.

"Je vous invite à lire la récente lettre de l'économiste Robyn Allan à l'ONÉ, dans laquelle elle décrit en 10 pages cinq erreurs importantes qui devraient être préoccupantes."

"Le ministre des Ressources naturelles, Amarjeet Sohi, s'est vu confier une tâche ingrate. Mais s'il agit judiciairement, on lui a donné l'occasion de rétablir l'intégrité de l'ONÉ ", a conclu Mme May.

###

Pour de plus amples renseignements ou pour prendre rendez-vous pour une entrevue :

Rod Leggett
Attachée de presse
Rod.leggett@partivert.ca
613-562-4916 poste 206