Le Parti vert demande aux Libéraux fédéraux d’arrêter de promouvoir Kinder Morgan

Le 26 avril 2018

Le Parti vert demande aux Libéraux fédéraux d’arrêter de promouvoir Kinder Morgan

Le 26 avril 2018


(OTTAWA) – La cheffe du Parti vert du Canada et députée de Saanich-Gulf Islands, Elizabeth May, déclare que le gouvernement libéral doit cesser de promouvoir le projet de pipeline de Kinder Morgan dans le contexte d’allégations d’avoir truqué le processus d’approbation de ce projet controversé.


« L’administration Trudeau a manqué à son devoir à l’endroit des Canadiens de multiples manières, a déclaré Mme May. Plusieurs études ont été laissées de côté par l’Office national de l’énergie et par le Parti libéral afin de permettre au pipeline de Kinder Morgan d’aller de l’avant. En ignorant les données scientifiques, les Libéraux ont violé leur engagement électoral d’une prise de décision basée sur des faits probants. Les traces documentaires gouvernementales indiquent plutôt que l’approbation du projet avait préséance sur le principe d’une prise de décision basée sur des faits. La rigoureuse enquête journalistique du National Observer révèle que le gouvernement a réclamé une seule réponse d’expertise et chargé les fonctionnaires d’en assurer la justification juridique.


« Le Canada a signé la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. En imposant le pipeline de Trans Mountain, le gouvernement canadien contrevient à l’article 32 de cette déclaration. Le gouvernement du Canada entache l’honneur de la Couronne en ignorant les droits des Premières Nations qui sont enchâssés dans la Constitution canadienne. À titre de signataire de cette déclaration, le Canada a l’obligation de « (…) [consulter] les peuples autochtones concernés et (coopérer) avec eux de bonne foi par l’intermédiaire de leurs propres institutions représentatives, en vue d’obtenir leur consentement, donné librement et en connaissance de cause, avant l’approbation de tout projet ayant des incidences sur leurs terres ou territoires et autres ressources (…). »



« Cette obligation n’a pas été respectée par le processus d’approbation provisoire des projets de 2016, a poursuivi Mme May. Le panel de trois personnes chargé d’examiner les préoccupations publiques relatives au pipeline de Kinder Morgan ne respectait pas plus l’engagement d’une prise de décision basée sur des faits ni les droits des peuples autochtones. Le panel de trois personnes n’a pas recommandé l’approbation du projet de pipeline ni contribué aux données scientifiques se rapportant au projet. Affirmer que les Libéraux ont corrigé le processus défectueux de l’ONÉ mis en place par l’administration Harper, c’est faire preuve de cynisme et d’hypocrisie.



« Depuis le début, le gouvernement Trudeau a démontré sa mauvaise foi. Le cabinet de l’administration Trudeau doit mettre fin aux échanges avec Kinder Morgan, cesser de chanter les éloges du projet et s’en tenir au respect de ses engagements. Sur la scène mondiale, Trudeau a promis de rétablir de bonnes relations avec les peuples autochtones et de faire du Canada un leader en matière de politique environnementale. Il est temps de passer de la parole aux actes. »
 
###
 

Pour plus de renseignements ou pour obtenir une entrevue, veuillez communiquer avec :
Rod Leggett
Attaché de presse
613-562-4916, poste 206
rod.leggett@partivert.ca