Traité de l’ONU sur l’interdiction des armes nucléaires : le siège du Canada au Conseil de sécurité menacé

Traité de l’ONU sur l’interdiction des armes nucléaires : le siège du Canada au Conseil de sécurité menacé

(OTTAWA) 20 septembre 2017 – « Le refus du premier ministre Justin Trudeau de signer le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires compromet les chances du Canada de reprendre un siège au Conseil de sécurité », estime Elizabeth May, cheffe du Parti vert du Canada et députée de Saanich-Gulf Islands.

« Alors qu'il se trouve à l’ONU cette semaine, l’incapacité du premier ministre Trudeau à se joindre aux plus de 120 nations demandant qu'on mette fin à l’armement nucléaire ternit la réputation de notre pays », a dit Mme May.  « Comment pouvons-nous prétendre que notre pays veut maintenir la paix dans le monde alors que nous refusons de rallier la coalition internationale demandant l’élimination des armes nucléaires? »

Jeff Wheeldon, porte-parole du PVC en matière d’affaires internationales, a affirmé : « La menace d’utiliser la violence n’a jamais véritablement amené la paix ou la réconciliation, et la menace nucléaire est profondément irresponsable. Le Canada s’est engagé encore davantage à promouvoir la paix en 1984. Il est grand temps que nous allions de l’avant en demandant à nos alliés de faire de même. Signer ce traité de l’ONU marquera la différence entre se décharger de la responsabilité de la guerre nucléaire et agir pour la prévenir. »

-30- 

Pour obtenir de plus amples renseignements ou une entrevue, communiquez avec :

Dan Palmer
Attaché de presse | Press Secretary
cellulaire : (613) 614 4916
dan.palmer@partivert.ca