Les Libéraux abandonnent discrètement les réformes promises en matière de protection de l’environnement

Les Libéraux abandonnent discrètement les réformes promises en matière de protection de l’environnement

(OTTAWA) – Elizabeth May, cheffe du Parti vert du Canada et députée de Saanich-Gulf Islands, a fait la déclaration suivante :

« Les Libéraux consultent la population abondamment, puis ils ignorent l’évidence. Nous avions besoin de restaurer rapidement les lois sur l’évaluation environnementale à leur statut de 2006 – avant qu’elles ne soient dévastées par les projets de lois omnibus C-38 et C-45 de Stephen Harper. Justin Trudeau et les candidats libéraux ont reconnu clairement, pendant toute la campagne électorale de 2015, que le processus d’évaluation environnementale était défectueux et que l’Office national de l’énergie (ONÉ) – qui n’avait jamais eu la responsabilité de mener des examens environnementaux avant 2012 – échouait dans la mise en œuvre du processus.

« Au cours des deux dernières années, les Libéraux ont formé des groupes d’experts émérites qui ont parcouru le pays et dépensé des millions pour consulter les Canadiens et les parties prenantes. Les recommandations de quatre exercices distincts de consultation ont enfin été déposées – celles de deux groupes d’experts sur l’évaluation environnementale et l’ONÉ, et celles de deux comités parlementaires ayant mené une consultation sur la Loi sur les pêches et la Loi sur la protection des eaux navigables. En publiant discrètement un document de travail de 23 pages à la fin de juin, les Libéraux semblent ignorer ou rejeter les bons conseils pour ne retenir que les mauvais.

« Entre autres choses, le document de travail démontre clairement que les Libéraux ont choisi les positions suivantes :

  • rejeter les recommandations du groupe d’experts sur l’ONÉ. Le groupe chargé d’examiner l’évaluation environnementale a recommandé que l’ONÉ cesse de mener de tels examens et qu’ils soient plutôt confiés à un organisme distinct ayant des pouvoirs quasi-judiciaires;

  • poursuivre la destruction de la Loi sur la protection des eaux navigables, et laisser plutôt les autorités compétentes demander l’ajout, au cas par cas, de voies navigables à protéger en vertu de cette Loi.

« Les seules améliorations semblent avoir été apportées au niveau de l'accès à l’information pour la population et du droit de participation au processus d’évaluation environnementale. J’appuie également les revendications des Autochtones, qui estiment ne pas avoir été consultés sur des enjeux qui affectent leurs droits – particulièrement celui de pouvoir naviguer librement sur les rivières et cours d’eau sauvages éloignés.

« Je crains que les réformes environnementales promises par les Libéraux prennent la forme de demi-mesures, voir pire, a déclaré Madame May. J’invite tous les Canadiens à soumettre leurs commentaires au documentdetravail.ca avant le 28 août afin de contraindre les Libéraux à donner suite à toutes les recommandations des groupes d’experts pour ces réformes environnementales absolument essentielles. »

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements ou une entrevue, communiquez avec :

Dan Palmer
Attaché de presse | Press Secretary
cellulaire : (613) 614 4916
dan.palmer@partivert.ca