Le Parti vert célèbre le 6e anniversaire de sa première victoire électorale

Le Parti vert célèbre le 6e anniversaire de sa première victoire électorale

(OTTAWA) - Il y a exactement six ans, soit le 2 mai 2011, le Parti vert du Canada remportait son premier siège au Parlement du Canada alors qu’Elizabeth May triomphait d’un ministre conservateur en poste.  Marquée par un taux de participation exceptionnel, cette victoire avait aussi été éclatante puisque près de 75 % des électeurs de Saanich-Gulf Islands avaient alors élu Madame May.   En 2015, elle a été réélue avec 54 % des suffrages alors que le taux de participation a atteint près de 80 %.

Avant cette première victoire électorale, il semblait hors de question que le Parti vert, qui pourtant avait recueilli près de 7 % du vote populaire dans l’ensemble du pays en 2008, puisse un jour faire élire des députés à cause de l’effet tordu du régime électoral à la simple majorité qui sévit au pays. Depuis, des Verts se sont fait élire dans les assemblées provinciales de la Colombie-Britannique, du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard. Les leaders verts Andrew Weaver, David Coon et Peter Bevan-Baker ont tous remporté la victoire en défaisant des ministres en poste – et tous, alors que le taux de participation a été très élevé.

Ceux qui croyaient que les Verts ne remporteraient jamais une élection n'étaient pas plus nombreux  que ceux qui affirmaient qu’une seule députée ne pourrait jamais rien accomplir au Parlement fédéral.  Ces derniers en ont vraiment pris pour leur rhume.

Voici la liste des principales réalisations des six dernières années de madame la députée May :

  • Adoption à l’unanimité, à la Chambre des communes et au Sénat, de son projet de loi d’initiative parlementaire visant l’établissement d’un cadre fédéral relatif à la maladie de Lyme;

  • Renversement de la décision de l’administration Harper de fermer les installations fédérales de recherches de Saanich-Gulf Islands, le CFIA Plant Health Centre. Celui-ci a d’ailleurs bénéficié d’un financement de 8 millions de dollars pour des travaux de mise à niveau dans le plus récent budget;

  • Présentation de plus de modifications à des projets de loi que tout autre député dans l’histoire, notamment comme principale instigatrice de la dénonciation du projet de loi budgétaire omnibus C-38;

  • Toujours à l’œuvre en matière d’action climatique, exigeant des comptes tant des administrations Harper que Trudeau;

  • Première députée à cerner les dangers du projet de loi C-51, la soi-disant législation pour la sécurité publique de l’administration Harper;

  • Seule députée à s’opposer en 2011 à la poursuite des bombardements sur la Libye, maintenant considérée comme une erreur monumentale qui a déstabilisé la région et contribué à l’essor de Daesh;

  • Seule députée inscrite en tant qu’intervenante à des audiences de l’Office national de l’énergie et à présenter un dernier argumentaire contre le pipeline Kinder Morgan;

  • Mener à bien des démarches qui ont permis à des entreprises et à des chercheurs scientifiques du sud de l’île de Vancouver d’obtenir des millions de dollars en subventions;

  • À titre de membre du comité parlementaire spécial sur la réforme électorale, elle s’est consacrée aux travaux du comité à partir de juin jusqu’à à la fin de novembre 2016 sans jamais manquer une audience ou une réunion, soit l’équivalent de 31 000 kilomètres parcourus et de 60 réunions de comité;

  • Intervenir plus souvent que tout autre député au Parlement;

  • Aider plus de mille personnes de sa circonscription (et certaines de l’extérieur de sa circonscription) à régler des enjeux avec le gouvernement fédéral, dont certains étaient des questions de vie ou de mort;

  • Respecter son engagement de consulter régulièrement les résidents de son comté, organisant deux rondes d’assemblées citoyennes dans neuf municipalités par année ainsi que des assemblées ouvertes de jeunes dans des high schools locaux;

  • Concevoir un processus de table ronde sur le logement communautaire réunissant une large gamme d’intervenants, dont des élus de quatre municipalités, du district régional, du gouvernement provincial, d’ONG, ainsi que des courtiers immobiliers, des architectes, la Chambre de commerce, des promoteurs et d’importantes industries et employeurs locaux. Le but de ces tables rondes est de stimuler la collaboration afin d’élargir le choix de logements – des logements sociaux pour les personnes à faible revenu à des logements abordables pour les travailleurs;

  • Imposer, par son exemple, une norme de décorum au Parlement, n’ayant jamais chahuté ou interrompu en contravention des règles parlementaires.

Très bientôt, soit les 9 et 30 mai, les électeurs iront aux urnes en Colombie-Britannique et en Nouvelle-Écosse. Le Parti vert en profite pour souhaiter de bonnes élections aux citoyens de ces deux provinces.  Ajoutons que ces électeurs, comme tous les autres du pays, ne doivent surtout pas hésiter à élire des candidats du Parti vert s’ils veulent des résultats.