Sur la corde raide à Durban – jour 6

Il est bientôt minuit ici à Durban et la plupart des participants ont été renvoyés chez eux. Les plus hauts fonctionnaires de chacun des pays restent pour poursuivre les négociations. Ceux-ci comprennent les ministres, les ambassadeurs, les négociateurs principaux et, je suppose, leur personnel de soutien immédiat. Étant donné qu’il y a plus de 190 pays, 1000 personnes sont restées pour débattre toute la nuit.

La fin officielle de la conférence était aujourd’hui (vendredi) à 17 h. Les horloges ont été arrêtées afin d’offrir plus de temps pour tenter d’en arriver à un accord. Même en réunissant seulement le groupe de négociateurs de haut niveau, il sera difficile d’en arriver à une entente entre plus de 1000 voix et 190 programmes. Un tel nombre de personnes entraîne bien sûr des fuites qui se rendent jusqu’à nous et je trouve l’une d’entre elles des plus troublantes.

Des députés du Parti vert ont été élus partout à travers la planète. En Australie, au Brésil et au Canada par exemple, mais aussi dans de nombreux pays européens. C’est un collègue du Parti vert belge qui m’a transmis une note concernant la performance du Canada lors des réunions de haut niveau (à huis clos). Tard dans la soirée, notre ministre de l’Environnement a fait des remarques négatives à l’égard des pays en développement rapide (le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde et la Chine; le BASIC comme ce groupe est parfois surnommé en anglais).

L’Inde a rétorqué en affirmant que le Canada ne possède aucunement l’autorité morale de se prononcer sur le sujet puisque ses émissions sont considérablement plus grandes que celles des pays du BASIC; que les pays du BASIC en font déjà plus que le Canada malgré la disparité économique et que le Canada a fui ses responsabilités. Ouch!

La diplomatie fera en sorte que de telles remarques ne se retrouvent pas dans le rapport officiel. Alors que, vu de l’extérieur, ça ressemble à des plaisanteries, tout cela sous-entend ici que le Canada n’inspire plus aucun respect.

Le Canada – nous avions l’habitude de nous attaquer à plus fort que nous alors qu’ici, il semble que nous frappions en dessous de la ceinture.

Bien à vous, d'un scientifique et politicien du Nord nord-ouest en direct du Sud sud-est,

John Streicker

P.-S. Le Canada a encore une fois reçu un prix Colossal Fossil, et ce, pour une cinquième année consécutive. Un jeune Inuit, Jordan Kornek, a symboliquement reçu le prix au nom du Canada. Les rapports qui se rendent jusqu’ici mentionnent que les députés en Chambre ont ri lorsque la nouvelle que nous avions reçu ces prix très peu flatteurs s’est rendue jusqu’à eux. Ils ont ri. Honte à nous.