Déclaration du Parti vert du Canada à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau 2019

Déclaration du Parti vert du Canada à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau 2019

OTTAWA -- « Le Canada a la chance d'avoir accès à une abondance d'eau, et pourtant, aujourd'hui, de nombreuses collectivités des Premières nations partout au Canada n'ont toujours pas accès à l'eau potable quatre ans après que les Libéraux aient promis de régler cette question une fois pour toutes », a déclaré Elizabeth May, chef du Parti vert (députée, Saanich-Gulf Islands).  « Ironiquement, le thème de la Journée mondiale de l'eau de cette année est : Ne laisser personne de côté. Je demande donc au premier ministre Justin Trudeau pourquoi, sous sa gouverne, cette situation n'a-t-elle pas été réglée alors qu'elle devrait constituer la priorité absolue ? »

« À l'heure actuelle, 70 collectivités des Premières nations n'ont toujours pas d'eau potable salubre. Imaginez qu'un nouveau-né arrive à la maison sans eau potable et qu'il vive pendant 20 ans sans savoir ce que c'est que d'ouvrir un robinet et de pouvoir boire l'eau » , a déclaré Lorraine Rekmans, porte-parole du Parti vert pour les affaires autochtones. « Imaginez ce que c'est que de devoir prendre soin d’un parent âgé à la maison et de devoir faire bouillir de l'eau pour prendre soin de lui. Nous parlons d'une vie entière où l'on s'est vu refuser un droit humain fondamental  » .

La protection de l'eau douce au Canada est devenue une bataille quotidienne pour de nombreuses communautés autochtones. Ce mois-ci, la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse a refusé aux Mi'kmaq le droit de protéger leur écosystème fluvial du projet Alton Gas. Cette injonction particulière contrevient également à la Loi sur les pêches qui interdit le rejet de substances nocives dans l'habitat du poisson. Cela ne devrait arriver à personne, nulle part au Canada.

« La ressource la plus précieuse qu'une nation puisse avoir est son approvisionnement en eau. Nous devons commencer à la protéger judicieusement et veiller à ce que chaque communauté ait accès à ce droit humain le plus fondamental  », a déclaré Mme May.

L'ONU a désigné le 22 mars Journée mondiale de l'eau en 1993. Le thème de cette année, Ne laisser personne de côté, est une adaptation de l'Agenda de 2030 pour le développement durable selon lequel la disponibilité et la gestion de l'eau pour tous doivent progresser avec le développement durable.

# # #

Pour de plus amples renseignements ou pour organiser une entrevue, communiquez avec
nous :

Rosie Emery
Attachée de presse
613-562-4916x206
rosie.emery@partivert.ca