4.8 Promotion de la santé

« Il est donc tout aussi logique que notre système de santé mette davantage l’accent sur la prévention de la maladie et sur la promotion de modes de vie sains. C’est la meilleure façon d’assurer la viabilité de notre système de santé à long terme. Il est plus logique d’essayer de maintenir les gens en bonne santé que de les traiter lorsqu’ils sont malades. »

Roy Romanow, L’avenir des soins de santé au Canada, 2002

La santé va bien au-delà des soins.

La prévention et la promotion de la santé sauvent des vies et permettent d’économiser.

Une proportion notable des maladies et des décès au Canada est évitable. Bon nombre de Canadiennes et de Canadiens n’ont pas les renseignements, les outils ou la motivation nécessaires pour adopter un mode de vie plus sain. Tant de souffrances inutiles, de décès prématurés et de coûts astronomiques liés aux soins de santé peuvent être évités grâce à de meilleures capacités de recherche en santé, de meilleurs programmes de dépistage, un diagnostic plus rapide, un traitement plus précoce, des modes de vie améliorés (alimentation, exercice et renoncement au tabac), et des politiques et des endroits publics plus sains. Par exemple, au moins 50 pour cent des cancers sont évitables.

Pourtant, le financement alloué à la promotion de la santé tourne autour de 1 pour cent du financement total du système de santé, et ce, malgré la rentabilité démontrée de nombreux programmes de prévention de la maladie et de promotion de la santé.

La promotion de la santé va bien au-delà des soins de santé ou de l’éducation sanitaire. Il s’agit de reconnaître que les déterminants de la santé à l’extérieur du système de santé officiel du Canada ont des incidences très profondes sur la santé, et de travailler de concert avec les nombreux intervenants (les décideurs, les ONG, les organismes de santé, les divers ordres de gouvernement, le secteur privé et, surtout, les collectivités touchées) afin de réduire, d’éliminer ou de surmonter ces facteurs qui nuisent à la santé, allant même jusqu’à faire obstacle à l’amélioration de la santé, et de promouvoir les facteurs qui améliorent la santé, le bien-être et la qualité de vie de toutes les Canadiennes et de tous les Canadiens.

Le facteur de risque premier de la santé, c’est la pauvreté. Mettre fin à la pauvreté n’est pas seulement un impératif moral. Cela réduira la pression sur notre réseau de soins de santé.

Le Parti vert du Canada reconnaît la valeur inestimable d’une bonne santé, d’abord comme droit fondamental de la personne, mais aussi comme la clé d’une société canadienne la plus dynamique, la plus inclusive et la plus durable possible.

Les verts veulent faire du Canada un des pays les plus sains au monde en faisant de l’amélioration et de la durabilité de la santé pour toutes les Canadiennes et tous les Canadiens une priorité nationale.

La concrétisation de cette vision exige un effort soutenu dans de nombreux secteurs de la société canadienne. À court terme, nous recommandons l’adoption des mesures énumérées plus bas pour entreprendre cette démarche. Ces recommandations peuvent avoir un impact immédiat, positif et mesurable sur la santé des Canadiennes et des Canadiens, et nous permettre de renoncer à un système de santé axé sur le traitement des maladies pour nous tourner vers un système qui priorise la prévention des maladies et la promotion de la bonne santé.

Les députés verts :

  • Demanderont au gouvernement d'assurer un leadership renouvelé en matière de promotion de la santé au Canada et sur la scène internationale. Nous avons l’honneur de pouvoir compter sur les plus brillants cerveaux, les meilleurs programmes de formation et les praticiens les plus expérimentés au monde et les coalitions de promotion de la santé les plus progressives au monde. Nous disposons de tous les éléments essentiels au renouvellement du leadership fédéral à l’égard de la promotion de la santé.

  • Plus précisément, nous recommandons l’adoption immédiate des mesures suivantes :

  1. Rétablir le financement du Réseau canadien de la santé, une ressource nationale essentielle pour les particuliers et les professionnels de la santé de l’ensemble du Canada.

  2. Créer un Fonds fédéral des initiatives communautaires pour la santé auquel les organisations communautaires pourront faire une demande de subvention pour des projets locaux innovateurs qui mettent à profit les principes et les pratiques du développement communautaire pour aborder la santé humaine et de l’écosystème à l’échelle locale.

  3. Protéger les enfants contre l’exposition inappropriée à la publicité, notamment celle qui porte sur la malbouffe et les boissons gazeuses (voir la section Politique alimentaire nationale en bas, et la section 1.15 Agriculture et aliments).

  4. Créer un Guide canadien du mode de vie sain, similaire à la dernière version du Guide alimentaire canadien, mais de portée encore plus vaste.

  5. Collaborer avec les intervenants des provinces afin de mieux indemniser les médecins de famille et d’autres professionnels de la santé pour leurs efforts d’éducation sanitaire et de promotion de la santé auprès des intervenants clés comme l’Alliance pour la prévention des maladies chroniques au Canada (APMCC), l’Association pulmonaire du Canada, l’Association canadienne du diabète, la Fondation des maladies du cœur, pour ne nommer que ceux-là, en vue de promouvoir l’adoption de démarches intégrées, innovatrices, fondées sur des preuves et globales à l’égard de la prévention des maladies et de la promotion de la santé au Canada.

  6. Instaurer un remboursement de TPS pour bienfait à la santé pour les produits et services réputés avoir des effets très positifs sur la santé comme les articles de sport, l’utilisation des centres de conditionnement physique, et certains services liés à la promotion de la santé.

  7. Instaurer une réduction d’impôt pour les sociétés qui établissent un système de promotion de la santé en milieu de travail ou une démarche complète pour un milieu de travail sain similaire à celle proposée par l’Institut national de la qualité.

  8. Tout mettre en œuvre pour réduire l’utilisation des pesticides, des hormones de croissance, des antibiotiques et d’autres produits chimiques et pharmaceutiques dans le secteur agricole.

  9. Chercher à faire interdire toutes les formes et toutes les applications des technologies de restriction de l’utilisation des ressources génétiques par l’entremise d’une législation.

  10. Promouvoir des pratiques agricoles durables, écologiques et biologiques qui protègent la santé de la terre, des exploitants agricoles et des consommateurs.

  11. Rétablir le financement pour la réalisation d’analyses sur les produits alimentaires et les processus d’approbation des nouveaux fruits et légumes.

  12. Instaurer une taxe nationale sur la malbouffe applicable aux boissons et aliments non essentiels à haute teneur en sucre et en sec et à calories vides.

  13. Appuyer l’élaboration et l’adoption d’une série complète de normes nationales sur le port du casque protecteur et l’octroi d’une subvention fédérale pour le financement d’un programme de sensibilisation national afin de favoriser le port du casque protecteur.

  14. Créer un comité fédéral d’étude des impacts sur la santé pour incorporer les études d’impacts sur la santé à tous les examens des politiques du gouvernement fédéral, similaire à la Commission des évaluations environnementales actuelle.

  15. Appuyer la mise sur pied d’initiatives visant à réduire l’utilisation des médicaments psychotropes au moyen de meilleurs programmes de réhabilitation et de prévention, notamment pour les enfants.

  16. Restructurer la formation des professionnels de la santé pour y incorporer une formation adéquate en promotion de la santé.

  17. Fournir des guides de promotion de la santé informatisés et les rendre accessibles à toutes les Canadiennes et à tous les Canadiens.

  18. Élargir la couverture universelle des soins de santé pour qu’elle comprenne aussi les soins dentaires préventifs.

  19. Établir le budget minimum pour la promotion de la santé à 1,5 pour cent du budget fédéral des soins de santé.