4.13 La réforme du système d’assurance-emploi

Les récents changements au programme d’assurance-emploi ont eu comme effet de réduire les prestations, le nombre de semaines de prestation et de refuser des avantages à de nombreux travailleurs et travailleuses. Les compressions à Service Canada ont imposé des temps d’attente inacceptable à des milliers de Canadiens et de Canadiennes qui ont droit à ces prestations.

Après avoir contribué à ce système pendant plusieurs années, plusieurs se retrouvent sans emploi et réalisent combien il est difficile de recevoir des prestations. De fait, les réformes apportées à l'assurance-emploi durant les années 90 ont eu pour effet de diminuer considérablement l'utilité de ce programme. Si, avant ces réformes, 82,9 pour cent des sans-emploi parvenaient à bénéficier de prestations, ce n'était plus que 43,8 pour cent d'entre eux qui pouvaient espérer la même chose en 1997, un pourcentage qui n'aura pas bougé jusqu'en 2004. Ces réformes ont non seulement obligé les travailleuses et les travailleurs à accumuler plus d'heures de travail pour avoir droit à des prestations, mais les prestations qui leur étaient offertes étaient moins importantes.

Des économistes tels que Ian Lee, directeur de la Sprott School of Business, ont démontré que les dépenses faites dans le cadre de l'assurance-emploi étaient des outils de stimulation économique particulièrement efficaces, les personnes bénéficiant de prestations dépensant presque entièrement l'argent reçu en biens essentiels (nourriture, vêtements et logement). Étendre la couverture de l'assurance-emploi est non seulement une question d'équité, mais cette mesure contribuerait de manière importante à relancer l'économie. De plus, une telle mesure n'exigerait pas de « trouver » de l'argent frais puisque le système de l'assurance-emploi a pu accumuler des fonds importants, des fonds dont ne peuvent profiter actuellement la majorité des travailleuses et des travailleurs sans emploi.

Les députés verts :

  • Rétabliront l’accès au système d’assurance-emploi pour les travailleurs saisonniers.

  • Assureront un nombre adéquat d’employés à Service Canada pour faire en sorte que les travailleurs et les travailleuses qui y ont droit puissent recevoir des prestations d’assurance-emploi.

  • Se serviront des taxes prélevées sur les contaminants chimiques et sur la malbouffe pour réduire les cotisations des travailleurs et des employeurs à l’assurance-emploi.