4.10.3 Immigration et Néo-Canadiennes et Néo-Canadiens

Le Canada est une société multiculturelle qui accueille depuis longue date de nombreux immigrants et célèbre la diversité. Le Canada accueille actuellement 300 000 immigrants par année.

Néanmoins, les occasions pour les nouveaux immigrants varient largement. Des études démontrent que les immigrants de certains pays réussissent beaucoup mieux que d’autres à décrocher des emplois bien rémunérés et à élargir leurs horizons de carrière. L’accès à l’immigration varie également. Le critère pour accorder aux réfugiés et à d’autres immigrants le statut de résident permanent peut parfois sembler arbitraire, et le processus est frustrant et stressant pour bon nombre de gens. L’accumulation des demandes est un problème. La prudence outrancière des fonctionnaires a, dans certains cas, constitué un risque pour les libertés civiles des Néo-Canadiennes et des Néo-Canadiens.

Le système d’immigration et des réfugiés a connu des transformations. Les lois et les règlements changent tellement rapidement que de nombreux aspirants Canadiens et leur famille font l’expérience de délais et de hausses des frais inacceptables.

Des réformes récentes à la Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés ont favorisé une culture de peur et de discrimination. Des citoyens canadiens comme Maher Arar ont vu leurs droits, comme Canadiens, écartés par des alliés trop enclins à enfreindre les lois internationales pour « lutter contre le terrorisme ». Nos politiques en matière d’immigration doivent être reformulées pour faire en sorte de demeurer fidèles à notre identité – un pays juste et accueillant – et d’être prêts à relever les nouveaux défis qui ne manqueront certainement pas de se présenter, étant donné le nombre accru de réfugiés environnementaux à la recherche d’un nouveau foyer sécuritaire dans un monde de plus en plus périlleux.

La diversité multiculturelle du Canada fait partie intégrante de notre identité. Les Néo-Canadiennes et les Néo-Canadiens sont une source de compétences et de potentiel incroyable pour notre pays. Les immigrants et les réfugiés viennent au Canada dans l’espoir d’y trouver une vie plus satisfaisante pour eux et leurs familles et de participer pleinement à la société canadienne. Il nous incombe de nous assurer qu’ils ont le soutien nécessaire pour réaliser leurs ambitions et concrétiser leurs rêves de Néo-Canadiennes ou de Néo-Canadiens. Notre tradition nationale qui consiste à accueillir les nouveaux arrivants et à apprécier les différences ethniques et sociales nous procure une occasion unique d’exercer une influence positive sur le reste du monde. Le Canada doit accueillir l’énergie et la créativité de toutes ses communautés culturelles et veiller à l’égalité des chances et au traitement égal de toutes les Canadiennes et de tous les Canadiens, sans égard à leur pays d’origine.

Les députés verts :

  • Élimineront le Programme des travailleurs étrangers temporaires et augmenteront l’immigration dans les secteurs de l’économie où il y a pénurie.

  • Organiseront des consultations nationales pour établir la définition de « réfugié de l’environnement » et feront pression pour que le Canada inclue explicitement les réfugiés de l’environnement comme catégorie de réfugiés à part entière au Canada et s’engage à accepter un nombre approprié de réfugiés de l’environnement.

  • Feront en sorte que le Canada cesse immédiatement de tenir compte des titres de compétence étrangers aux fins d’immigration, sauf lorsque ces titres de compétence sont reconnus par le Canada ou qu’une procédure expéditive pour accorder l’accréditation canadienne existe déjà, et établisse plutôt des critères réalistes pour les immigrantes et les immigrants axés sur les possibilités d’emploi existantes pour les immigrantes et les immigrants au Canada.

  • Exhorteront les associations professionnelles à éliminer les obstacles à la reconnaissance des titres de compétences professionnelles valides des immigrants.

  • Veilleront à ce que les professionnels qui souhaitent immigrer au Canada connaissent bien les attestations professionnelles requises pour pratiquer leur profession au Canada avant d’immigrer. Les résidents permanents possédant des qualifications professionnelles se verront offrir de l’aide et auront l’occasion d’obtenir des licences canadiennes tout en respectant l’impératif de la sécurité publique.

  • Augmenteront considérablement les fonds affectés à la formation dans les langues officielles – ALS ou FLS – pour les nouveaux immigrants par l’entremise de transferts aux provinces pour offrir des programmes gratuits dans les écoles primaires et secondaires publiques ainsi que des écoles du soir.

  • Créeront un programme pour résoudre la problématique des 200 000 personnes établies au Canada sans détenir de statut officiel pouvant mener à l’obtention en bonne et due forme du statut d’immigrant admis pour ceux et celles qui contribuent à la société canadienne.

  • Collaboreront avec les municipalités et les provinces en vue d’améliorer l’intégration des Néo-Canadiennes et des Néo-Canadiens dans le tissu multiculturel de notre pays.

  • Soutiendront les communautés multiculturelles en aidant les organisations culturelles à obtenir le statut d’organisme de bienfaisance.

  • Prendront les mesures nécessaires pour renforcer et faire appliquer la réglementation entourant les pratiques des consultants en immigration, et élèveront les pénalités aux termes du Code criminel pour les personnes reconnues coupables de passage de clandestins.

  • Amenderont la Loi antiterroriste et la Loi sur la sécurité publique pour exiger que toutes les personnes détenues soient formellement accusées après un laps de temps raisonnable.

  • Abrogeront les récents changements qui encouragent les déportations rapides tout en faisant fi des règles d’application de la loi et de la justice naturelle.

  • Ouvriront une enquête sur toutes les allégations soulevées par le Comité des droits de l’homme des Nations Unies concernant une collaboration possible entre des responsables canadiens et des organismes étrangers reconnus pour pratiquer la torture.

  • Feront en sorte de protéger les « Canadiennes et Canadiens déchus », à qui on refuse discrètement la citoyenneté en raison de lois archaïques, pour leur redonner leur citoyenneté. Malgré des progrès dans ce dossier, des Canadiennes et des Canadiens « déchus » n’ont toujours pas recouvré leur citoyenneté.

  • Adopteront les recommandations formulées par le Comité permanent de la citoyenneté et de l’immigration et procéderont immédiatement à la création d’un programme permettant aux objecteurs de conscience qui refusent le service militaire ou qui ont quitté l’armée pour ne pas participer à une guerre non approuvée par les Nations Unies de demander le statut de résident permanent et de demeurer au Canada.

  • Abrogeront la loi qui impose une peine d’emprisonnement de façon rétroactive et qui cible les réfugiés qui arrivent par bateau.

  • Renverseront les politiques du gouvernement Harper qui visent à empêcher la réunification des familles.