4.10.1 Égalité femme homme

Les femmes représentent plus de 50 % de la population canadienne, la majorité des aînés et une proportion disproportionnée des personnes vivant dans la pauvreté au Canada. L'inégalité salariale est toujours la règle. Les femmes ne gagnent, en moyenne, que 87 cents pour chaque dollar gagné par un homme (chiffre de 2015) ; les femmes des minorités visibles et les femmes autochtones gagnent encore moins. Le manque d'accès à des logements abordables, à des études postsecondaires abordables et à des services de garde d'enfants abordables rendent la vie des femmes, qui dirigent la majorité des ménages monoparentaux, beaucoup plus difficile. Les femmes de moins de 30 ans gagnent moins qu'il y a vingt ans, si l'on tient compte de l'inflation. En raison des changements survenus depuis les élections partielles de 2015, il y a maintenant plus de femmes que jamais dans notre histoire au Parlement, mais, en décembre 2017, elles ne représentent toujours que 27,2 %.

Les verts défendront vigoureusement chaque victoire durement gagnée pour les droits de la femme au Canada, jusqu’à la pleine égalité. L’égalité de la femme est l’un des fondements d’une société juste. Une des meilleures façons d’éliminer les obstacles et d’explorer les possibilités pour les femmes est par l’entremise de programmes d’éradication de la pauvreté, de programmes de garderies abordables, de programmes d’élimination des obstacles financiers à l’éducation postsecondaire, de programmes pour le logement abordable, et de l’adoption d’un « indice de progrès réel » qui tient compte également des mesures de travail non rémunéré et de travail bénévole accompli par les femmes (voir la Première partie : Une économie verte).

Les députés verts :

  • S’opposeront à toute mesure gouvernementale destinée à miner le droit de la femme à un avortement sécuritaire et légal; le Parti vert appuie sans réserve le droit des femmes à choisir. Ils amélioreront également les programmes en droits génésiques et en éducation afin d’éviter les grossesses non désirées, et étendront les services offerts aux mères à faible revenu.

  • Proposeront des projets de loi, dans la foulée des recommandations du Groupe de travail sur l’équité salariale, instaureront immédiatement l’équité salariale pour les femmes employées par le gouvernement fédéral et offriront des incitatifs fiscaux aux entreprises afin qu’elles respectent les normes les plus élevées en matière d’équité salariale et de genre.

  • S’opposeront à l’utilisation de systèmes de justice religieux, comme la charia, au Canada qui vont à l’encontre de la primauté du droit et qui soumettent tout particulièrement les femmes et réduisent leurs droits.

  • Établiront des programmes spécifiques de retour sur le marché du travail pour les femmes ayant des enfants qui veulent redémarrer leur vie professionnelle, que ce soit à plein temps ou à temps partiel.

  • Rétabliront le financement de Condition féminine Canada et financeront un programme pour la femme qui subventionne les groupes de femmes à but non lucratif afin de défendre les droits de la femme.

  • Veilleront à ce que les critères pour nommer les membres des offices publics et des organismes gouvernementaux offrent des chances égales pour les femmes.

  • Soutiendront la participation accrue des femmes dans la vie politique canadienne en recommandant que tous les partis politiques nomment, forment et appuient davantage de candidates.

  • Créeront de meilleures politiques et programmes pour mettre fin à la violence contre les femmes.

  • Ouvriront une enquête complète sur les femmes autochtones disparues ou assassinées.