4.16 Arts et culture : beauté et intégrité

« Les arts et les activités culturelles sont au cœur même des collectivités – ils transforment la communauté en un lieu de vie plus attrayant, tout en permettant son épanouissement et en définissant ses caractéristiques uniques, ils offrent un attrait touristique et contribuent à la compétitivité économique de la communauté partout dans le monde. »

Le Conseil des Arts du Canada

Nous n’avons pas pu résister. Ne devrait-il pas y avoir au moins un parti politique pour faire l’éloge de la beauté? Nous vivons à une époque où tout devient peu à peu utile et laid. Les centres commerciaux linéaires, les stationnements et les rues pleines d’ordures et de graffiti ne nous élèvent en rien comme personnes.

Il serait plutôt douteux de croire qu’un gouvernement, n’importe quel, peut créer la beauté, mais les gouvernements peuvent créer les conditions propices à protéger et à soutenir ceux et celles qui la créent.

À tous les niveaux de notre société, les arts et les activités culturelles aident à définir notre identité et nos collectivités. Elles laissent libre cours à notre créativité individuelle et collective, et aident les Canadiennes et les Canadiens à diffuser leurs idées sur la scène internationale. Des cirques surréalistes aux films incisifs, en passant par les artistes renommés de par le monde, les Canadiennes et les Canadiens connaissent des percées culturelles sur la scène internationale artistique et culturelle. Aujourd’hui, plus de 600 000 Canadiennes et Canadiens occupent un emploi dans le secteur culturel.

Le Parti vert comprend que notre avenir, notre façon de nous définir en tant que Canadiennes et Canadiens, dépend des politiques qui assurent le dynamisme, la diversité et la responsabilité sociale de notre communauté culturelle au sein d’un Canada ouvert à toutes et à tous. Nous maintiendrons et augmenterons le soutien accordé aux institutions culturelles au cœur même du portefeuille du ministère du Patrimoine canadien : le Conseil des arts du Canada, la Société Radio-Canada (SRC), l’Office national du film (ONF) et Téléfilm Canada. Nous renverserons les compressions budgétaires réalisées par le gouvernement Harper étant donné que les échanges d’artistes et les performances artistiques canadiennes à l’étranger sont des aspects essentiels d’une diplomatie efficace et de l’expression artistique. Nous voulons établir l’équivalent du « programme de reconnaissance nationale du patrimoine » du Japon qui appuie financièrement les artistes exceptionnels pour leur permettre de perfectionner leur art.

Les députés verts :

  • Augmenteront les subventions versées à toutes les organisations artistiques et culturelles du Canada, y compris le Conseil des Arts du Canada, Téléfilm Canada, les orchestres, les théâtres et les maisons d’édition, de façon à ce que ces augmentations correspondent aux augmentations effectuées au fil du temps dans d’autres secteurs de l’économie tels que les transports, les soins de santé et l’industrie pétrolière et gazière.

  • Assureront un financement stable à la Société Radio-Canada (SRC) pour lui permettre de continuer à offrir à toutes les Canadiennes et à tous les Canadiens du contenu canadien de qualité à la radio et à la télévision, et ce, dans les deux langues officielles.

  • Rétabliront le service international sur ondes courtes de Radio-Canada.

  • Annuleront la demande de CBC et l’autorisation du CRTC à présenter du contenu publicitaire à CBC Radio 2.

  • Annuleront les compressions des bulletins de nouvelles de fin d’après-midi et de la programmation locale à CBC et Radio-Canada.

  • Veilleront à ce que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) réserve une plus grande largeur de bande aux stations indépendantes et à but non lucratif.

  • Promulgueront des lois qui imposent aux salles de cinéma et aux grands clubs vidéo d’offrir au moins 20 pour cent de contenu canadien.

  • Rétabliront et renforceront les principes de l’indépendance mutuelle des parties dans la gouvernance des institutions artistiques et culturelles de compétence fédérale. Conformément à cette position, nous croyons que les dirigeants d’organisations culturelles canadiennes telles que le CRTC, le Conseil des Arts du Canada, la SRC et Téléfilm Canada ne doivent pas être nommés par les partis politiques au pouvoir, mais par un comité indépendant formé de personnes compétentes représentatives des différents intervenants de la société canadienne.

  • Soutiendront davantage les programmes de subventions des arts et feront en sorte qu’ils disposent des ressources adéquates.

  • Augmenteront les incitatifs au financement des artistes et des événements afin de favoriser l’organisation de tournées dans les régions rurales.

  • Protégeront les droits de propriété et les droits intellectuels autochtones.

  • Augmenteront le soutien accordé aux programmes d’arts communautaires partout au Canada en instaurant un financement de base permanent correspondant à un pourcentage fixe du budget fédéral.

  • Répartiront équitablement le financement pour les arts et les activités culturelles entre les provinces, les territoires et les municipalités pour que tous les budgets soient conformes à ceux des provinces et des municipalités aux normes les plus élevées.

  • Offriront des incitatifs à toutes les provinces et à tous les territoires pour rétablir et améliorer les volets artistique et culturel des programmes scolaires et des activités parascolaires aussi bien dans les centres urbains que dans les régions rurales.

  • Offriront des allégements fiscaux et des incitatifs aux artistes (d’après un modèle qui a fait ses preuves en Irlande et dans la ville de Berlin, en Allemagne) en vue de :

  1. Inciter les artistes à s’établir au Canada et à se lancer en affaires chez nous.

  2. Favoriser la création d’industries de cols blancs « propres », qui suivent généralement les emplois dans les arts et les dollars qui en résultent.

  3. Contribuer à créer des emplois significatifs pour les diplômés des collèges et des universités.

  4. Enrichir les écoles et leurs programmes afin d’attirer davantage d’immigrants dans les milieux ruraux.

  5. Redynamiser et promouvoir le talent dans les collectivités frappées par l’exode des jeunes et le déclin des industries traditionnelles.

  • Mettront en œuvre les recommandations formulées par la Conférence canadienne des arts qui visent à permettre aux artistes d’accéder à différents programmes sociaux, y compris l’assurance-emploi, l’indemnisation des accidentés du travail et le Régime de pensions du Canada.

  • Apporteront des modifications à la Loi sur l'Agence des douanes et du revenu du Canada pour permettre aux travailleurs du domaine des arts et de la culture de bénéficier d’un plan d’étalement fiscal qui tient compte du fait que les années de succès sont souvent précédées d’années de vache maigre entre la production d’un spectacle ou la rédaction d’un livre et l’obtention d’une subvention ou d’une récompense.

  • Protégeront l’identité culturelle du Canada lors des négociations commerciales.

  • Rétabliront le service de transport fourni par le gouvernement (et éliminé par le gouvernement Harper) pour faciliter le transport des expositions entre les musées et les galeries d’art.

  • Protégeront le droit d’auteur des artistes pour éviter son transfert aux musées et aux galeries d’art lors d’une exposition.

« Les gens veulent vivre et travailler dans des collectivités dynamiques, pleines de gens créatifs et de possibilités d’apprentissage. L’attrait d’une collectivité est le dynamisme de sa vie artistique et culturelle. Ainsi, il est important de stimuler la vie artistique et culturelle des collectivités dans le but d’attirer des personnes et des troupes talentueuses qui feront tourner l’économie de ces collectivités, et ce, autant pour jouir d’une meilleure qualité de vie que du strict point de vue économique. »

Richard Florida, The Rise of the Creative Class

Analyse économique

Le Parti vert du Canada applique la « méthode du coût complet » à la notion d’économie. Nous reconnaissons que, par rapport à d’autres secteurs qui bénéficient de l’appui du gouvernement, le secteur des arts et des activités culturelles souffre d’une insuffisance de capital flagrante. Attendu que la santé et l’éducation bénéficient grandement des nombreux avantages qui découlent des arts et des activités culturelles, certains investissements dans les arts et les activités culturelles au niveau des collectivités pourraient s’inscrire dans les stratégies de santé et d’éducation.

En tenant compte de la méthode du coût complet, le Parti vert du Canada est en mesure d’attester que cet investissement dans les arts et les activités culturelles s’avèrera extrêmement lucratif.

Le Parti vert du Canada fera preuve de polyvalence, de vision et de souplesse dans ses calculs économiques. Nous sommes en mesure de réfléchir en termes de PIB et de résultats économiques mesurables – c’est-à-dire que nous pouvons démontrer que les arts et les activités culturelles, tout en contribuant largement à l’activité économique de notre pays, soutiennent l’indice de bien-être (voir la Partie 1 : Économie verte).