5.7 L’Afrique

Nous devons faire en sorte de mettre fin au pillage par les nations du monde des ressources naturelles de l’Afrique et nous concentrer à soutenir l’émergence de nations africaines dynamiques en ayant un respect complet pour leur souveraineté.

Nous devons appuyer le rôle de chef de file de l’Union africaine dans la mise en place d’une paix de coopération et de traités de sécurité entre nations, en plus de renforcer les solutions conçues par les Africains pour les Africains. Il ne faut surtout pas abandonner le continent africain en retirant notre soutien.

Le Fonds canadien pour l’Afrique a pris fin. Certains programmes se poursuivront, mais le gouvernement Harper s’est largement retiré de ses engagements constructifs. Sans discussion ou débat à la Chambre des communes, le gouvernement a décidé de se retirer officiellement de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification, un geste qui a donné le ton un peu plus du désintéressement du Canada à l’endroit de l’Afrique.

Le Canada a aussi refusé de contribuer aux efforts de maintien de la paix des Nations Unies dans la République démocratique du Congo. Le Canada doit renouveler son engagement envers l’Afrique sur le plan financier et par ses efforts de maintien de la paix.

Les députés verts :

  • Renouvelleront leur engagement envers le continent africain.

  • Affecteront l’aide au développement en priorité vers les populations les plus pauvres.

  • Aligneront notre Aide publique au développement pour l’Afrique avec des buts qui ciblent la population et le réchauffement climatique, tout en augmentant notre aide par le biais du Fonds mondial pour le climat et les Objectifs du Millénaire pour le développement (achèvement prévue en 2015).

  • Renouvelleront et ratifieront une fois de plus nos engagements envers la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification.