Introduction

Avant-propos

En 2006, la chef adjointe de l’époque, Adriane Carr, et moi-même voulions créer un document de fondement des politiques du Parti vert. En travaillant avec les membres de notre cabinet fantôme, nous avons assemblé et expliqué les politiques approuvées lors des congrès sur les politiques au cours des années. Notre voulions faire en sorte qu’il soit plus facile pour la population et pour nos membres de connaître les positions des Verts sur les principaux enjeux publics.

Le 2 mai 2011, j’ai eu l’énorme privilège d’être élue par la population de Saanich-Gulf Islands en tant que députée à la Chambre des communes. En votant, ces gens ont aussi posé un geste significatif en élisisant la première députée verte du Canada. Depuis ce jour, je travaille sans relâche, d'une part pour servir les intérêts des gens de ma circonscription et d'autre part à titre de chef du Parti vert. 

Au printemps 2013, les Verts de la Colombie-Britannique ont écrit une autre page d’histoire en élisant le premier député du Parti vert de la Colombie-Britannique, le chercheur sur le climat bien Andrew Weaver. En décembre 2013, notre caucus fédéral a doublé grâce à la décision du député indépendant de Thunder Bay—Supérieur-Nord, Bruce Hyer, de se joindre à moi au Parlement pour devenir chef adjoint du Parti vert du Canada. En septembre 2014, le chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick David Coon nous a tous agréablement surpris en se faisant élire et en permettant au Parti vert du Nouveau-Brunswick d’avoir un statut de parti officiel à l’Assemblée législative de cette province. En mai 2015, le succès de David Coon a été égalé par le chef des Verts de l'Île-du-Prince-Édouard, Peter Bevan Baker, qui est devenu le seul député provincial non libéral ou conservateur de l'Île-du-Prince-Édouard. 

En 2017, nous sommes passés de quatre Verts élus, chacun siégeant seul à la tête de nos parlements respectifs, à sept Verts élus !  L'élection de mai 2017 en Colombie-Britannique est entrée dans l'histoire avec l'élection de trois députés verts. Adam Olsen et Sonia Furstenau se sont joints à Andrew Weaver. Nous avons ainsi assisté à la naissance du premier caucus vert élu de l'histoire du Canada. En novembre 2017, une élection partielle à l'Île-du-Prince-Édouard a permis à la députée verte Hannah Bell de se joindre à Peter Bevan-Baker. En 2018, le chef du Parti vert de l'Ontario, Mike Schreiner, est entré dans l'histoire en devenant le premier député provincial vert élu de l'Ontario !
 
Plus récemment, Paul Manly est également entré dans l'histoire en devenant le deuxième député vert élu à la Chambre des communes grâce son écrasante victoire lors de l'élection partielle à Nanaimo-Ladysmith.

Maintenant que nous avons des députés verts, je peux faire des ajouts à notre liste d’engagements.

Les députés verts :

  • Établiront des normes de transparence et de responsabilisation. (Nous avons été les premiers à faire des copies de nos reçus originaux et à publier toutes nos dépenses sur notre site Web);

  • Se comporteront avec respect à la Chambre des communes, à travers notre engagement à ne jamais chahuter;

  • Feront de la politique de hauts niveaux, en évitant les attaques ad hominem et en s’en tenant aux enjeux lors des débats;

  • Travailleront fort en plaçant les intérêts des gens de nos circonscriptions et de la population du Canada au-dessus de ceux de notre parti;

  • Formeront le seul parti avec une politique sans vote partisan;

  • S’efforceront de trouver des affinités communes avec les autres partis, sans partisanerie, dans l’intérêt public.

La « Vision verte », qui expose nos espoirs de rebâtir le Canada que nous voulons, se concrétise un peu plus de jour en jour. Nous vous invitons à vous joindre à nous.

Elizabeth May, O.C.

Chef du Parti vert du Canada

Introduction

Depuis 2007, le Parti vert du Canada présente un rapport détaillé de ses politiques et ses programmes. Lors de chaque élection, nous offrons un condensé de nos grandes priorités dans une plateforme électorale. Le coût de nos engagements est évalué et un budget est distribué avec la plateforme électorale. Dans un souci de clarté, veuillez noter que Vision verte n’est pas une plateforme électorale. Le document est trop long et détaillé pour servir d’énoncé des principes électoraux. Il permet aux Canadiennes et aux Canadiens d’avoir une compréhension plus approfondie de ce que les députés verts au Parlement tenteront d’instaurer parmi toute la gamme de choix de politiques publiques.

De façon périodique, nous effectuons une mise à jour de Vision verte pour nous assurer que nous sommes prêts en tout temps à aller de l’avant avec une vision des choses positive et adaptée à la réalité actuelle.

Vision verte présente une analyse fouillée des enjeux environnementaux, économiques et sociaux les plus actuels pour les Canadiennes et les Canadiens, d’un océan à l’autre. Ce texte offre également des solutions pratiques que seuls la volonté et le leadership politique de prendre des mesures avant-gardistes permettront de réaliser. Élaboré par notre cabinet fantôme et avec les conseils d’experts, de militants et de citoyennes et de citoyens ayant pris part à des groupes de discussion stratégiques organisés dans l’ensemble du Canada, ce document présente des propositions fondées sur les politiques approuvées par les membres du Parti vert.

Nos solutions sont réalistes parce qu’elles s'inspirent des « pratiques exemplaires » déjà en place dans certaines régions du Canada et à l’étranger. Ces pratiques sont rentables, éprouvées et produisent des résultats bons à la fois pour les gens, l’économie et l’environnement.

Les solutions du Parti vert fonctionneront pour le Canada parce qu’elles ont déjà fonctionné un peu partout dans le monde. Bon nombre de nos solutions ont été utilisées avec succès en Europe où des verts se font élire à tous les ordres de gouvernement, notamment au sein de l’Union européenne et de parlements nationaux. Les pays où des verts ont été élus parvikennent à créer de nouveaux emplois payants tout en atteignant leurs objectifs de réduction des gaz à effet de serre. Dans ces pays, l’écart entre les riches et les pauvres est faible et le niveau de vie est élevé. Ces pays ne compromettent pas l’environnement au profit de l’économie. Leurs économies sont vigoureuses et leurs lois environnementales sont rigoureuses.

Nos solutions sont rationnelles parce que le Parti vert, contrairement aux autres partis, comprend les limites à la croissance fondées dans la science et établies par la capacité biotique de notre planète. Nous devons respecter ces limites. Autrement, nous épuiserons les ressources, dégraderons notre environnement et mettrons en péril notre économie, notre santé et l’avenir de nos enfants. De nombreuses personnes trouvent difficile de positionner le Parti vert sur l'échiquier politique traditionnel. Nous croyons qu’une économie durable passe par la saine gestion financière et le renforcement de notre économie. Cela veut-il dire que nous sommes « de droite »? Nous croyons que le gouvernement doive fournir des services publiques essentiels tout en protégeant notre environnement et les droits des femmes, des minorités et des personnes défavorisées. Cela fait-il de nous un parti « de gauche »? Pas du tout. Les gens perçoivent de plus en plus le Parti vert simplement comme le parti de l’avenir.

Une autre différence importante distingue le Parti vert des autres partis. Nous ne ferons jamais passer la quête du pouvoir avant nos principes. Nous ne laisserons pas la politiques partisane entraver les bonnes idées et leur mise en œuvre. Nous sommes d'accord avec les gens qui affirment que le moment est venu pour tous les partis politiques de cesser leurs querelles et leurs manœuvres et commencer à faire preuve de leadership, à lutter contre les changements climatiques et à œuvrer pour notre environnement, notre système de santé et notre économie.

Le Parti vert, fondé en 1983, est aujourd’hui un géant sur la scène politique canadienne. Nous sommes un parti de la Chambre des communes qui compte actuellement deux députés. Près d’un million de Canadiennes et de Canadiens ont voté vert lors de l’élection fédérale de 2015. Plus d’une personne sur dix se dit aujourd’hui prête à voter vert.

Les grandes orientations stratégiques vertes sont synonymes de création d’emplois, de temps de qualité avec nos familles et d’un monde habitable aujourd’hui et demain, pour nos enfants et les générations a venir.

Nous soutiendrons une société dans laquelle l’obligation de « gagner sa vie » ne l’emportera pas sur « vivre sa vie » et où avoir plus ne supplantera pas « être plus ».

Nous croyons que le rôle des gouvernements est de favoriser l’équité et l’égalité dans les aspects sociaux comme la nutrition, l’éducation et la justice. Nous voulons œuvrer pour vous au sein d’un gouvernement qui :

  • Encourage la créativité, la diligence, la générosité et la durabilité

  • Protège les plus démunis 

  • Réglemente la conduite des entreprises pour atteindre ces objectifs.

Grâce à notre Vision verte, les Canadiennes et les Canadiens bénéficieront d'une meilleure qualité de vie, connaîtront la santé et le bien-être, auront accès à une l’éducation et à un emploi valorisant, connaîtront la prospérité et la réussite économique, et ce, dans le respect de la santé écologique.

Dans notre vision du Canada, la capacité ou le handicap, la classe sociale, l'origine ethnique et la culture n’empêcheront personne de contribuer à la prospérité du Canada ou d’en tirer parti.

Les collectivités canadiennes – urbaines et rurales – prospèreront grâce à notre Vision verte, y compris les collectivités dépendantes des pêches, des forêts et de l’agriculture.

Le Canada est destiné à jouer un rôle positif dans le monde, collaborant avec les gouvernements, au Nord comme au Sud, pour assurer l’égalité, la paix et la sécurité mondiales.Dans son dernier livre Retour à l’âge des ténèbres l’urbaniste et auteure canadienne de renom Jane Jacobs écrit que cinq piliers de notre civilisation et de notre culture sont actuellement menacés. Elle affirme également que les politiques gouvernementales contribuent aux « signes inquiétants de déclin » par l’érosion constante de la famille, de la communauté et de l’éducation. Elle prévient que la famille, la communauté et l’enseignement supérieur, tout comme la rigueur de la science et la bonne fiscalité, sont « en voie de devenir inutiles et ainsi dangereusement proches de la perte de mémoire et de la vacuité culturelle ».

C’est ce que nous ressentons au plus profond de nous-mêmes. Toutefois, quel parti politique tient compte de cette menace?

Des politiques réalistes peuvent nous orienter vers un avenir meilleur. À l’inverse, des politiques médiocres, mal conçues, reposant sur une vision bancale et mises en œuvre de façon imprécise risqueraient de laisser à nos enfants et à leurs enfants un monde invivable. Le Parti vert croit que des améliorations sont possibles immédiatement tout en reconnaissant que la planification à long terme est indispensable pour donner la chance aux prochaines générations d’en bénéficier.

Voici le plan du Parti vert pour le Canada. Voici les mesures que nous prendrons lorsque nous formerons le gouvernement. Voici les politiques que nous présenterons d’ici là aux autres partis. Nous travaillerons en étroite collaboration avec la Chambre des communes pour modifier les priorités et promouvoir ces idées novatrices.

Pour bâtir une société visionnaire, humaine, équitable et au service de la population et des générations à venir, nous devons nous poser les questions suivantes lorsque nous prenons une décision :

  • Cela sert-il l’intérêt commun ?
  • Cela améliore-t-il la paix et la sécurité mondiale ?

  • Cela répond-il aux besoins des enfants ?

  • Cela permet-il au Canada de préserver sa qualité de vie et sa santé économique ?

  • Cela protège-t-il les familles ?

  • Cela permet-il de protéger, d’améliorer et de restaurer les écosystèmes de la planète ?

  • Cela favorise-t-il des systèmes – culturels, institutionnels et technologiques – résilients et capables de s’adapter aux changements d’un monde moins prévisible ?

Le gouvernement vert abandonnera la mentalité stagnante actuelle.

Les verts laisseront les partis traditionnels à leurs vielles rivalité qui entretiennent le statu quo.

Nous avons une vision. Avec votre aide, nous pourrons la réaliser.

 

Comment envisageons-nous le Canada en 2025? Comment concrétiserons-nous cette vision ?

Le Parti vert a une vision positive du Canada, pour aujourd’hui et pour l’avenir.