6.13 La place du Québec au sein du Canada

L’un des éléments principaux de notre fédération multinationale, c’est l’engagement à la flexibilité et l’aménagement des différences entre les gouvernements provinciaux et les gens. L’asymétrie est un moyen important de favoriser l’identité collective politique et la vraie adhésion gouvernementale lorsque les Canadiens ont de multiples allégeances politiques. Cela permet aux gens de se définir à la fois comme Québécois et Canadiens.

Même si le Canada est un seul pays avec un dialogue public commun à tous, des valeurs communes et des engagements politiques, l’existence d’un seul pays ne nécessite pas un ensemble uniforme de valeurs, de cultures et de lois. Les Canadiens sont issus d’une très grande variété d’origines et de cultures et ont des préoccupations politiques variées. Le Parti vert du Canada reconnait donc les Québécois et les Premières Nations comme des nations propres dans un Canada uni. Nous croyons également que des arrangements institutionnels différents et des styles de gouvernance peuvent assurer justice et équité pour tous les Canadiens et Canadiennes.

Il est important que les Québécois, comme les Canadiens dans d’autres provinces, aient leur mot à dire sur le même genre de décisions politiques, mais soient aussi capables de débattre dans un cadre provincial plutôt que fédéral. Les arrangements fédéraux qui reflètent la diversité culturelle et linguistique du Canada peuvent améliorer notre diversité et notre unité.

Le Parti vert du Canada est un parti issu de la base animé par une perspective mondiale. Nous sommes tous des citoyennes et des citoyens de la terre, mais c'est notre appartenance à la région que nous habitons qui détermine nos droits et nos responsabilités. À cet égard, le Parti vert respecte le droit des Québécoises et des Québécois à décider de leur propre avenir.

Le Parti vert propose de faire du Canada une véritable confédération fonctionnelle dans laquelle les gouvernements des provinces et des territoires ont plus de pouvoirs et sont mieux financés pour mieux répondre aux besoins de leurs collectivités. Québec et le reste du Canada doivent collaborer, devenir partenaires, dans l’esprit de la Confédération, et s’appliquer à résoudre les déséquilibres budgétaires et culturels. Les pouvoirs de réglementation fédéraux doivent servir à renforcer les normes environnementales, de santé et du travail les plus élevées, tandis que le financement et la mise en œuvre sont transférés aux administrations provinciales.

Les députés verts :

  • S'assureront que la place unique occupée par le Québec au sein du Canada soit reconnue et mise de l'avant dans toutes les ententes qui interviennent entre les différents ordres de gouvernement.

  • Respecteront le droit du Québec de se désengager des programmes sociaux et de recevoir une pleine compensation du gouvernement fédéral s'il offre un programme relativement semblable.

  • Feront la promotion d'un transfert de taxe fédéral-provincial afin de réduire de façon importante le déséquilibre fiscal.

  • Soutiendront le représentant officiel du Québec à l'UNESCO et s'assureront que le Canada s'abstienne lorsque le représentant du Québec et celui du gouvernement fédéral ne s'entendent pas sur une question.

  • Rétabliront l’équilibre du plan de financement pour le rendre équitable pour chaque région, province et territoire.

  • Respecteront le droit du peuple québécois à  s'autodéterminer de façon libre et démocratique par le biais d’un vote majoritaire clair au Québec sur une question claire en faveur de la sécession, pourvu qu’un tel vote soit reconnu juridiquement et politiquement par la communauté internationale.