3.7 Gaspillage zéro

Les générations précédentes ont appris de leurs parents à ne pas gaspiller pour ne pas être démunies. La génération actuelle, par contre, semble vivre pour consommer et gaspiller.

En ce qui a trait aux déchets solides, nous sommes les champions du monde. Nous pouvons non seulement nous vanter d’avoir inventé le sac vert, mais nous pouvons nous targuer de générer plus de déchets solides par personne que le champion mondial des déchets, les États-Unis.

Pourtant, nous pensons être conscientisés par rapport à l’environnement beaucoup plus que ce qu’il en est en réalité. Nous pensons être verts avec notre bac bleu sur le bord du chemin, alors que le rythme avec lequel nous gaspillons l’eau et créons des déchets a augmenté de façon spectaculaire depuis les années 1980.

Les décharges, anciennement appelées des dépotoirs, émettent plus de gaz à effet de serre que les mines, les chantiers de construction et les vols intérieurs réunis. La majeure partie de ces émissions de gaz à effet de serre est produite sous forme de méthane, qui absorbe 20 fois plus de chaleur que le dioxyde de carbone. Des produits chimiques toxiques percolent également des décharges dans la terre et l'eau. Nous devons absolument trouver un meilleur moyen de traiter les ordures.

Le Parti vert a adopté la cible du « gaspillage zéro ». Cette cible demandera un virage des mentalités, car les ordures seraient alors considérées comme une ressource, et plus comme un problème. L'échec du traitement des ordures au Canada s'est traduit par des pertes énormes en ressources et en revenus. L'expérience a prouvé que la valorisation et le recyclage des ordures génèrent de10 à 15 fois plus d'emplois que l'incinération des ordures ou leur entreposage dans des décharges. Nous sommes contre les technologies d’incinération qui transfèrent le problème de la pollution de l’air et des contaminants toxiques des décharges vers l’atmosphère. Nous pensons que des incitatifs puissants doivent être mis en place pour que les industries et les ménages arrivent à éliminer complètement le gaspillage. Cette cible du gaspillage zéro motivera les Canadiennes et les Canadiens et leur donnera un objectif concret à atteindre.

Les députés verts :

  • Collaboreront avec les autorités provinciales et municipales pour trouver des moyens d'élargir le champ d'application des programmes de responsabilité-produit afin que les industries soient responsables de leurs produits sur tout leur cycle de vie, y compris leur recyclage à la fin de leur vie utile.

  • Offriront leur assistance aux municipalités (par le biais du Fonds pour les installations de traitement des eaux et des déchets – voir la section 1.14 Infrastructure et collectivités) pour la mise en place de grandes activités de réduction du gaspillage, qui comprendront le recyclage et la création d'infrastructures de compostage centralisées.

  • S’opposeront à l’incinération de production d’énergie pour l’élimination de matériaux qui peuvent être recyclés ou compostés.

  • Voteront des lois, proches des lois allemandes, qui imposeront aux industries la responsabilité de tous leurs produits sur tout leur cycle de vie, conditionnements compris. Lorsque des produits sont retournés à un fabricant, les matériaux sont mieux conçus pour permettre une nouvelle utilisation et une valorisation.

  • Instaureront une collecte de tous les produits électroniques et dangereux en ajoutant au prix d'achat des produits une taxe de recyclage.

  • En collaboration avec les provinces et les territoires, financeront et appliqueront la réduction progressive à l’échelle nationale du recours aux décharges comme mode de disposition des déchets non triés ainsi que l’adoption d’un calendrier opportun en ce sens.

  • Collaboreront avec les provinces et les territoires pour mettre en œuvre une stratégie nationale de collecte et de traitement des déchets électroniques afin d’extraire l’équipement électronique du flux des déchets courants et ainsi mettre fin à l’exportation de ces déchets toxiques vers d’autres pays.

  • Instaureront un système d’étiquetage vert pour les produits biodégradables, réutilisables ou recyclables ainsi que pour les produits fabriqués essentiellement de matières recyclées.