3.9 La chasse à la baleine commerciale

Le Canada interdit la chasse à la baleine dans les eaux canadiennes depuis 1972. À l’origine, le Canada était membre de la Commission internationale baleinière et avait pris position contre l’effort, en 1980, pour déclarer un moratoire sur la chasse à la baleine commerciale. Le Canada estimait que, en l’absence de recommandation claire et justifiée provenant du comité scientifique de la Commission en faveur d’un moratoire, la procédure de gestion de la Commission, qui prescrit un moratoire sélectif, permettait de respecter les exigences de conservation. La position du Canada à l’égard du moratoire a été vivement critiquée par les groupes d’opposition à la chasse à la baleine du monde entier. En guise de protestation, le Canada s’est retiré de la Commission en 1982. Puis en 1986, la Commission a adopté un moratoire sur la chasse à la baleine commerciale. Bien que le Canada ne soit plus membre de la Commission, il continue d’interdire la chasse à la baleine commerciale dans ses eaux.

Le Parti vert considère que le Canada doit jouer un rôle de premier plan dans le mouvement d’opposition à la chasse à la baleine à l’échelle internationale.

Les députés verts :

  • Mettront tout en œuvre pour instaurer une interdiction totale de la chasse commerciale à la baleine partout dans le monde, y compris la soi-disant « chasse à la baleine à des fins de recherche » menée par les baleiniers japonais et la soi-disant chasse à la baleine traditionnelle menée par les baleiniers norvégiens.

  • S’opposeront à la chasse à la baleine boréale, y compris la chasse de subsistance autochtone, puisque cette espèce est pratiquement disparue.