1.5 Équilibre du budget – Réduction de la dette

La dette du Canada s'élève à plus de 600 milliards de dollars. Le coût de cette dette, comme nous l'avons mentionné, sera d'environ 40 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années. Notre gouvernement paie plus de 100 $ d'intérêts chaque jour. Ce fardeau de dette empêche au gouvernement de financer ses programmes essentiels. Imaginez les bénéfices de 40 milliards de dollars par année pour réduire la pauvreté et offrir des logements abordables ainsi  qu'une éducation postsecondaire abordable au Canada.

Avoir une dette envers des créanciers extérieurs rend nos décideurs politiques vulnérables aux pressions venant de l’extérieur du pays. Par exemple, le rapport de 1994 du Fonds monétaire international (FMI) recommandait au gouvernement du Canada de réduire le nombre de lits dans les hôpitaux, de convertir les bourses étudiantes en prêts étudiants portant intérêt, et d’éliminer le financement accordé à l’Office national du film, à la SRC et à Via Rail. Le gouvernement du jour a donné suite à toutes les recommandations formulées en procédant à toutes ces coupes. Les Canadiennes et les Canadiens ont perdu 10 pour cent de leurs lits d’hôpitaux à l’échelle du pays, et notre système de santé connaît aujourd’hui une crise liée au temps d’attente. Si nous n’avions aucune dette, nous ne serions plus redevables au FMI ou aux agences internationales de notation.

Le Parti vert est d’avis qu’il faut vivre selon ses moyens – sur les plans écologique et financier. Nous sommes déterminés à équilibrer le budget et à réduire la dette publique. Ce ne sera pas facile. Pour rembourser notre dette tout en finançant des programmes qui répondent aux besoins sociaux, économiques et environnementaux immédiats, nous devons maintenir le montant de l’imposition à des niveaux sains et justes. Nous devons également veiller à ce que les Canadiennes et les Canadiens en aient pour leur argent.

Les députés verts :

  • S’assureront de ne pas utiliser l’argent réservé aux infrastructures essentielles que sont nos ponts, nos réseaux d’aqueduc et autres infrastructures pour combler le déficit de nos états financiers. Porteront une attention au déficit écologique, social et des infrastructures.

  • Établiront un calendrier régulier pour rembourser progressivement la dette tout en répondant aux besoins sociaux et environnementaux immédiats, accélérant le remboursement de la dette au fil du temps, mais en commençant par de modestes objectifs pour être en mesure d’investir dans des programmes essentiels.