Élection partielle dans Burnaby-Sud : le Parti vert se retire par courtoisie pour Jagmeet Singh

Élection partielle dans Burnaby-Sud : le Parti vert se retire par courtoisie pour Jagmeet Singh

(VICTORIA, C.-B.) -- Elizabeth May, cheffe du Parti vert du Canada et députée de la circonscription fédérale de Saanich-Gulf Islands, a annoncé aujourd’hui que le chef du NPD, Jagmeet Singh, avait accepté son offre de “courtoisie” ce qui signifie que les Verts ne présenteront pas de candidat lors de l'élection partielle de Burnaby-Sud.

« Ce geste de courtoisie émane d’une vieille tradition parlementaire canadienne qui vise à faciliter l’entrée en chambre d’un nouveau chef de parti en ne lui offrant pas d'opposition dans une élection partielle » a dit Mme May.

Le Parti vert croit qu’il est approprié de ne pas présenter de candidat pour permettre au chef d’un parti représentant une part importante du spectre politique canadien de se faire élire au Parlement. Tous les chefs de parti méritent d'être entendus à la Chambre des communes. Ma feuille de route en tant que parlementaire démontre que le Parti vert du Canada agira toujours dans l’intérêt de la démocratie et s’efforcera de rendre le Parlement le plus utile possible pour tous les Canadiens », a-t-elle ajouté.

« Notre démocratie parlementaire est plus solide lorsque les traditions sont maintenues et que les débats respectueux l'emportent sur les querelles partisanes. Je félicite M.Singh pour avoir gracieusement accepté mon offre de courtoisie dans l’esprit dans lequel il a été offert et j’ai hâte de l'accueillir lorsqu’il prendra place à la tête de son Parti en Chambre ».

Elizabeth May a profité d’une telle courtoisie en 2008 alors que Stéphane Dion, le chef libéral, a choisi de ne pas présenter de candidat contre elle dans Central Nova.

La courtoisie parlementaire : quelques faits historiques

Les chefs de parti nouvellement élus qui se présentent à des élections partielles font souvent campagne sans opposition afin de pouvoir participer aux travaux de la chambre législative. En 2002, les libéraux se sont retirés de l’élection partielle à laquelle Stephen Harper, récemment élu chef de l’Alliance canadienne, se présentait.

Cette courtoisie a également favorisé les chefs du Parti conservateur Robert Manion (1938), George Drew (1948), Robert Stanfield (1967) et Joe Clark (2000), Jean Chrétien, chef du Parti libéral (1990) et Stockwell Day (2000), chef de l’Alliance canadienne.

Pour plus de renseignements ou une entrevue, veuillez communiquer avec :
Debra Eindiguer
613-240-8921
Debra.eindiguer@partivert.ca