Le Parti vert déplore les occasions ratées par le budget de 2018

Le Parti vert déplore les occasions ratées par le budget de 2018

(OTTAWA) – Malgré les avertissements de plus en plus criants des scientifiques qui indiquent que les possibilités d’atteindre les cibles de l’Accord de Paris diminuent rapidement avec le temps, le nouveau budget fédéral ne propose rien pour accélérer les actions climatiques.

En réalité, l’annonce par le gouvernement du report de la mise en œuvre d’un régime de prix du carbone « en tout ou en partie, d’ici le 1er janvier 2019 », alors qu’elle était promise pour cette année, ne fait qu’affaiblir le plan canadien de lutte aux changements climatiques.

« La cible de l’Accord de Paris visant à maintenir la température mondiale moyenne à un maximum de 1,5 degré Celcius au-dessus des niveaux de l’ère préindustrielle constitue un objectif fondamental qui devrait inspirer toute la démarche gouvernementale, » a déclaré Elizabeth May, cheffe du Parti vert du Canada et députée de Saanich-Gulf Islands. « Pourtant, le budget fédéral de 2018 ne modifie en rien les subventions accordées aux hydrocarbures des champs pétrolifères et à la fracturation gazière.  

J’espérais voir certaines des mesures d’actions climatiques introduites à l’occasion du budget de 2005. À cette époque, le gouvernement libéral minoritaire avait adopté le programme de rénovation Éco-Énergie pour les propriétaires, des rabais à l’achat de véhicules électriques ou hybrides, un projet de prolongement vers l’ouest du réseau électrique et de nombreux autres programmes visant l’atteinte de nos objectifs climatiques.

Il est certain que le gouvernement libéral actuel semble beaucoup plus sensible aux changements climatiques que les conservateurs, mais même après avoir conservé la cible inappropriée de Stephen Harper – une cible incompatible avec l’objectif de 1,5 degré Celsius de l’Accord de Paris –, ils sont en voie de la rater.

Même si nous appuyons la promesse de faire une loi afin que les femmes obtiennent un salaire égal à travail égal, nous tenons à souligner que les effets des changements climatiques risquent de freiner les progrès en matière d’égalité des genres.

Le Parti vert se réjouit de certaines initiatives budgétaires qui contribueront à accroître la présence canadienne dans le monde, particulièrement un premier réinvestissement dans le soutien au développement international depuis 2015.

Le soutien financier accordé à la biodiversité et au réseau des zones protégées constitue un élément positif, quoique l’attribution de 1,3 milliard de dollars sur cinq ans est inférieure à la demande de 1,4 milliard de dollars sur trois ans formulée par la Coalition du budget vert.

Le Parti vert accueille aussi favorablement l’engagement de respecter les décisions du Tribunal des droits de la personne et de rendre justice aux enfants autochtones. La nouvelle ministre des Services aux Autochtones, Jane Philpott, a enfin réussi à obtenir les fonds nécessaires pour respecter les engagements. C’est toutefois un défi majeur qui l’attend! », a ajouté Mme May.

Le soutien à la science est aussi un élément positif avec 1,7 milliard de dollars sur cinq ans pour la prochaine génération de chercheurs et 1,3 milliard de dollars sur la même période pour les laboratoires et les équipements. Les agences fédérales disposeront aussi de fonds additionnels pour des subventions.

Le Parti vert est néanmoins déçu de l’absence d’ambition et de grands objectifs dans ce budget de 2018. La seule idée neuve au budget de 2018 est un projet de régime d’assurance-médicaments réclamé depuis longtemps par le Parti vert.

« Le Canada est le seul pays au monde dont le système de santé universel ne prévoit rien pour assumer les coûts des médicaments d’ordonnance », a souligné le chef adjoint du Parti vert et critique en matière de santé, M. Daniel Green. « Même si le budget n’y affecte aucun financement, il lance une large consultation en vue de l’adoption d’une assurance-médicaments. Il pourrait s’agir d’une étape très importante pour l’amélioration des soins de santé au pays. »

-30-

Pour obtenir de plus amples renseignements ou une entrevue, communiquez avec :

John Chenery
Directeur des communications
613 562-4916 poste 215
john.chenery@partivert.ca