Rétablissement du financement de la station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique pour le laboratoire de recherche sur l’atmosphère dans l’environnement polaire d’Environnement Canada (PEARL)

Rétablissement du financement de la station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique pour le laboratoire de recherche sur l’atmosphère dans l’environnement polaire d’Environnement Canada (PEARL)

(OTTAWA) – Le Parti vert du Canada (PVC) a fait la déclaration suivante au sujet de la fermeture prévue de la station de recherche dans l’Extrême-Arctique, le laboratoire de recherche sur l’atmosphère dans l’environnement polaire d’Environnement Canada (PEARL) :

« La dernière fois que cette station de recherche essentielle située sur l’île d’Ellesmere a presque fermé ses portes était en 2012, au cours des tristement célèbres années anti-science du gouvernement Harper, pendant lesquelles les scientifiques du gouvernement avaient été bâillonnés, a dit Richard Zurawski, porte-parole du PVC en matière de changements climatiques.

« Je ne suis pas surpris que le laboratoire de recherche PEARL soit encore menacé. Les Libéraux disent de belles choses, ils ont les bons mots au bon moment et ils présentent une image pro-science et pro-recherche, mais simultanément, ils en coupent le financement et donnent carte blanche aux intérêts particuliers du secteur des carburants fossiles », a-t-il terminé.

« Pourquoi un gouvernement supposément si investi dans les sciences, la lutte aux changements climatiques et la collaboration internationale voudrait fermer cette station de recherche? Je n’ai pas de réponse pour vous, a ajouté Elizabeth May, cheffe du PVC et députée de Saanich-Gulf Islands. Sans recherche, il sera impossible de trouver des réponses. Et sans réponses, comment agir de façon éclairée et informée pour contrer les changements climatiques? 

« Cette année, l’Arctique a enregistré sa huitième plus petite couverture de glace estivale et sa plus petite couverture hivernale. En plus, la hausse du niveau des mers s’accentue à un rythme jamais vu auparavant, ce qui menace les villes des basses terres côtières », a conclu Madame May.

-30- 

Pour obtenir de plus amples renseignements ou une entrevue, communiquez avec :

Dan Palmer
Attaché de presse | Press Secretary
cellulaire : (613) 614 4916
dan.palmer@partivert.ca