Jean-Charles Pelland

Conseil fédéral - Québec

jean-charles.pelland@greenparty.ca

Salut! J’étais candidat dans Montarville en 2019 et je suis le premier dirigeant de l’association de circonscription électorale.

En dehors du Parti, je suis Président de deux organismes sans but lucratif à mission environnementale. Comme travail, je suis actuellement chargé de cours dans un pénitencier fédéral où je donne des cours d’éthique et de philosophie. J’ai un doctorat en philosophie et j’ai complété un stage postdoctoral financé par le fonds québécois de recherche en société et culture à l’université McGill et au New College of the Humanities à Londres. Je continue ma recherche post-doctorale avec l’université McGill et bientôt j’entamerai un nouveau stage en partenariat avec l’université de Bergen, en Norvège. Ce que je compte apporter comme Représentant du Québec, c’est davantage d’efficacité, de transparence et de communication. Comme candidat et comme membre, j’ai été frappé par le degré auquel le Parti semble désorganisé et très mal géré et jusqu’à quel c’est difficile de savoir ce qui se passe en haut lieu. Même quand on veut être proactif, je trouve que c’est difficile de savoir comment, à qui s’adresser, etc. Ceci rend difficile la tâche d’attirer des gens de qualité dans nos rangs. Je trouve aussi que la direction ne communique pas de manière efficace avec les membres et les candidats, ce qui nous empêche de nous organiser et d’avoir une voie commune sur des sujets importants. Je pense que le Parti doit se distancer des autres partis en respectant la science à la lettre, tant sur des sujets environnementaux qu’économiques. Je souhaite que l’aspect “grassroots” du Parti se manifeste davantage et je veux attirer des gens compétents au Parti afin que nous soyons une force importante dans la protection de l’environnement et des droits de tous.

Merci de penser à moi quand viendra le temps de voter!

Mise en candidature

Samuel Moisan-Domm, Daniel Chicoine, Érica Poirier, Barbara Joannette, Richard Domm, Chris Leenhouts, Michel Sigouin