Posez votre candidature pour faire partie des réseaux de connaissances du Parti vert du Canada

Notre chef s'est engagée à accroître la démocratie participative au sein de notre parti. Ce plan est en cours et la prochaine étape sera le recrutement de membres pour notre réseaux de connaissances.

La séance de partage de connaissances sera un moyen permanent pour les membres du PVC d'apporter leur expertise et leur expérience à l'élaboration des politiques du Parti en travaillant directement avec nos porte-paroles du Cabinet fantôme. 

Chaque porte-parole bénéficiera des connaissances pour soutenir son travail et le réseaux de connaissances sera un groupe de réflexion pour faire avancer la politique du PVC. 

Liste complète des domaines d’expertise

Les membres de la séance de partage de connaissances joueront un rôle essentiel dans l'élaboration des politiques - de l'examen des dernières recherches et de l'évaluation des événements et de la législation avec le ou la porte-parole, à la contribution à l'élaboration de positions qui reflètent les politiques élaborées par nos membres.

Description complète du rôle et les FAQ

Critères de sélection :

  • Les candidatures sont ouvertes à tous les membres en règle du Parti vert du Canada.
  • Un membre de le réseaux de connaissances retenu devra avoir un parcours éducatif, et/ou professionnel, et/ou de l'expérience dans le domaine d'expertise pour lequel il postule. 
  • La répartition régionale, la diversité des perspectives et la représentation des groupes issus de la diversité sont également des facteurs à considérer.

Cliquez ici pour postuler !

 

Si vous en avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante : cabinet.applications@partivert.ca.

 


*Le terme " en quête d’équité " fait référence à deux groupes de personnes :

  1. Les personnes qui font partie des quatre groupes d'équité en matière d'emploi définis par le gouvernement fédéral : les femmes, les peuples autochtones, les personnes handicapées et les membres des minorités visibles ; et

  2. Les groupes minoritaires qui, bien qu'ils ne fassent pas partie des catégories officielles en quête d’équité d'emploi, connaissent néanmoins une vulnérabilité sociale et économique accrue en raison de leur identité. Il s'agit ici des groupes suivants : Les personnes identifiées LGBTQIA2S+, les immigrants et les personnes à revenu faible à moyen.