Chef adjoint Bruce Hyer – Vert, depuis toujours

Les racines écologistes de Bruce Hyer, chef adjoint du Parti vert, sont très profondes.

En temps qu'homme d'affaires indépendant, environnementaliste et ardent militant d'une réforme démocratique, Bruce Hyer comprend la vision ainsi que les valeurs du Parti vert du Canada. Il dispose des connaissances et de l'expérience nécessaires pour nous aider dans l'atteinte de nos objectifs.

Lors de ses études à la Central Connecticut State University en 1970, il participe à l'organisation d'une nouvelle campagne de sensibilisation à l'environnement. Cette campagne portera ensuite le nom de Jour de la Terre.

Lorsqu'il résidait dans l'État du Connecticut, Bruce Hyer, qui agissait à l'époque à titre d'analyste en environnement, fut l'un des principaux militants contre l'utilisation du DDT (un pesticide interdit aux État-Unis à partir de 1972).

Bruce Hyer se définit comme Américain, par hasard, et Canadien, par choix. Le parcours de ce passionné de grands espaces est expliqué ici.

Dans le cadre de ses activités professionnelles en tant qu'écologiste, biologiste, forestier, agent de réglementation environnementale et entrepreneur en écotourisme dans le nord-ouest de l'Ontario, Bruce Hyer demeure fidèle à ses valeurs vertes. Son entreprise – WildWaters Nature & Expeditions Ltd- offre depuis 1976 des excusions ainsi que des activités en plein air dans les régions de Thunder Bay et d'Armstrong.

En tant qu'entrepreneur indépendant du nord de l'Ontario, il connaît bien les défis auxquels font face les entrepreneurs de sa région et tous ceux du Canada. Il dénonce les augmentations de cotisations à l'assurance-emploi, les blâmant de faire disparaître des emplois, s'oppose aux millions de dollars versées aux grandes entreprises du secteur de l'énergie et critique le peu d'allégement fiscal consenti aux petites entreprises. À la Chambre des communes, Bruce Hyer figure parmi les députés les plus dynamiques; il présente plus de projets de loi au Parlement que tous les députés précédents de Thunder Bay-Superior Nord réunis.

Bruce Hyer a aussi demandé au gouvernement conservateur de modifier son Programme des travailleurs étrangers temporaires, qui entraîne à la baisse les salaires de tous les travailleurs et a des répercussions négatives sur les familles canadiennes.

Promoteur infatigable d'un développement durable et respectueux de l'environnement dans le nord de l'Ontario, M. Hyer milite sans relâche pour des services ferroviaires passagers améliorés entre les communautés rurales du nord de la province. Il a demandé plusieurs fois la reprise du service de VIA Rail sur la côte nord du lac lac Supérieur en affirmant qu'il s'agissait d'une étape cruciale pour stimuler la diversification économique ainsi que le tourisme dans cette région. En compagnie de Greg Cormick, il publie le 3 juin 2013 un important rapport traitant de l'histoire du train passager au Canada, sur ses problèmes et sur les options pour le remettre en marche. Vous pouvez accéder à son rapport sur le Site web de Bruce Hyer.

Bruce Hyer a été l’un des principaux artisans de la création et de l’expansion de nombreux parcs et réserves naturelles de l’Ontario, dont le parc provincial Wabakimi. Créé en 1983, Wabakimi est le deuxième plus grand parc de l’Ontario, avec près de 9 000 kilomètres carrés de rivières limpides, de lacs et de forêt boréale. Wabakimi abrite plusieurs espèces en péril ou menacées, notamment le caribou des bois.

Durant son mandat de député entre 2008 et 2015, Bruce Hyer mène une bataille afin de maintenir le financement pour la région des lacs expérimentaux lors des débats relatifs au budget fédéral en 2012. Durant cette période, il maintient une pression constante sur le Parti conservateur pour  que le centre de recherche de la région sur les eau douces demeure ouvert. Il s'agit d'un centre de renommée internationale.

En tant que militant de première ligne du mouvement pour une action sur les changements climatiques, Bruce Hyer estime qu'il faut imposer des frais aux grands pollueurs relativement à leurs émissions de carbone et utiliser les revenus générés pour financer les investissements dans les énergies renouvelables ou créer un programme de taxe sur le carbone et de dividendes dont les revenus retourneraient aux Canadiens.

Son travail sur le projet de loi C-311 sur la responsabilité en matière de changements climatiques est probablement le point marquant de sa carrière.

Ce projet de loi historique, qui visait à réduire les émissions de gaz à effet de serre du Canada à 20 pour 100 en dessous des niveaux de 1990 d’ici 2020, et à 80 pour 100 en dessous des niveaux de 1990 d’ici 2050, a été présenté au départ par Jack Layton en 2006. Le projet de loi ne s’est jamais rendu au Sénat.

En février 2009, Bruce Hyer présente une version révisée de ce projet de loi controversé à la Chambre des communes. Réussir à faire adopter un projet de loi d'un député qui suscite la controverse constitue en soi un exploit. Malheureusement, Hyer ne parvient pas à faire adopté le projet, qui est défait au Sénat sans aucun débat. Le défunt Jack Layton avait alors décrit cet instant comme « l'un des moments les plus anti-démocratiques de l'Histoire du Parlement canadien ». Il s'agit également du seul projet de loi dans l'Histoire qui fut  adopté en chambre puis rejeté sans aucun débat au Sénat.

La réforme démocratique - justement pour limiter les situations décrites en ce qui a trait au projet de loi C-311 - est une priorité de tous les instants de Bruce Hyer. Le député demande l’abolition du système uninominal majoritaire actuel, le décrivant comme un système qui limite le choix des Canadiens et les prive de leur droit de vote.

Depuis 2008, Bruce Hyer a présenté huit mesures législatives sur la démocratie et la responsabilité gouvernementale, dont des initiatives pour augmenter la coopération entre partis, mettre fin à la discipline de parti excessive et limiter les abus de confiance.

Ardent défenseur de la préservation de la faune et de la flore, d'une réglementation environnementale améliorée et d'un plan d'action pour contrer le réchauffement climatique, Bruce Hyer se distingue en tant qu'environnementaliste. Il accorde une importance considérable au développement économique du nord de l'Ontario tant dans sa vie privée qu'à la Chambre des communes, en plus de travailler sans relâche pour venir en aide aux petits entrepreneurs partout au Canada. M. Hyer est aussi un ardent promoteur d'une réforme démocratique au Parlement.

Le leadership, la vision et l'expérience de ce travailleurs acharné profitent grandement au PVC. Bruce Hyer, à n'en pas douter, sert les intérêts supérieurs de l'ensemble des Canadiens au lieu d'agir uniquement dans les intérêts d'un parti. Son engagement personnel de tous les instants pour les valeurs vertes – comme celles pour un environnement propre et des systèmes économique et démocratique plus justes- crédibilise M. Hyer non seulement pour ses électeurs, mais également pour l'ensemble de la population canadienne.

Bruce Hyer s’engage à travailler au-delà de son seul parti, puisqu’il croit que « tous les partis ont des pièces d’un puzzle législatif qui rendra le Canada plus propre, vert, sécuritaire et viable. J’ai très hâte de travailler à restaurer la coopération et le compromis au sein du Parlement. »