Mettons les choses au point : le Parti vert jouera un rôle constructif dans l’opposition

Mettons les choses au point : le Parti vert jouera un rôle constructif dans l’opposition

Julian Morelli

(Ottawa) Après avoir regardé le discours du Trône à partir de la COP21 à Paris, Elizabeth May déclare : « Je félicite le nouveau gouvernement d’avoir prononcé un discours du Trône positif et inclusif. Je m’engage à collaborer de façon constructive au-delà des allégeances politiques dans les domaines d’intérêt commun.

J’appuie pleinement l’engagement pris par le gouvernement relativement à l’action climatique, mais nous réclamons des mesures appropriées pour faire en sorte que la température mondiale moyenne ne dépasse pas 1,5 C°.

J’applaudis la promesse du gouvernement de modifier la procédure d’examen des oléoducs, mais nous réclamons des modifications immédiatement, pas après l’approbation de Kinder Morgan et d’Énergie Est.

Je suis très satisfaite que le gouvernement ait promis de faire de la réforme électorale une priorité, mais nous réclamons davantage qu’un changement quelconque, nous exigeons la représentation proportionnelle.

Je suis heureuse que le gouvernement s’engage à rendre l’éducation postsecondaire plus abordable.

J’ai hâte de collaborer en tant que partenaire constructif au rétablissement des relations de nation à nation avec les Autochtones à mesure que nous mettons en œuvre le programme d’action de la Commission de vérité et réconciliation. Nous appuierons pleinement l’Enquête sur les filles et les femmes autochtones disparues et assassinées et nous ferons pression pour obtenir une prompte mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, dont l’obligation d’obtenir le consentement libre, préalable et éclairé des Autochtones avant de réaliser des projets de développement économique. »

Daniel Green, chef adjoint du Parti vert, ajoute : « Il n’y a aucune raison d’attendre la réforme de l’examen des oléoducs. En vertu de la Loi, le ministre a toute discrétion quant au déroulement des procédures. Le ministre doit exercer sa discrétion avant que nous approuvions un projet d’oléoduc dangereux.

Le Sénat est un autre sujet qui préoccupe les Canadiens. Nous espérons que les changements promis apporteront un certain degré de responsabilisation à la Chambre haute. »

Bruce Hyer, chef adjoint du Parti vert, déclare : « Les Canadiens ont indiqué clairement qu’ils désirent une orientation nationale sur deux points. Premièrement, ils veulent une représentation vraiment proportionnelle, non un scrutin de classement. Deuxièmement, ils veulent un plan national de tarification du carbone qui ne relègue pas les responsabilités aux provinces. Le Parti vert continuera de promouvoir un système de rente et dividende du carbone qui réduira tant le CO2 que les écarts de revenus. »

Elizabeth May conclut : « J’ai hâte de collaborer avec tous les partis à la Chambre pour veiller à ce que la 42e législature fasse son devoir de servir les Canadiens. »